Les voitures autonomes seront plus sûres, et récolteront plus de données sur les accidents. Étant trop en avance sur son temps, Tesla décide d’emboiter le pas aux grandes compagnies d’assurance pour proposer la sienne.

Lors d’une conférence, Elon Musk peignait le futur de son entreprise et des voitures autonomes à moyen et long termes. Plus tard, lors de la publication des résultats trimestriels de Tesla, les projets de dynamisation de la production ont été évoquées, célébrant la livraison de 140 000 Model 3 en 2018. Avec un site à Shanghai et un autre à Fremont, le constructeur veut passer la barre des 7 000 unités produites par semaine d’ici la fin de l’année. Enfin, les clients basés en Amérique du Nord vont également pouvoir souscrire à une assurance proposées par Tesla.

Elle devrait s’adresser aux détenteurs d’une Model S, et devrait être proposée « d’ici un mois ». De plus, il ne fait aucun doute que la différence avec les offres concurrentes se base sur l’Autopilot du constructeur. Elon Musk a également précisé que Tesla partageait déjà des informations avec les assureurs sur son système de navigation, l’objectif étant de réduire le coût pour ses clients. « Lorsque nous lancerons notre propre produit d’assurance le mois prochain, nous intégrerons certainement cette information dans les taux d’assurance, » a-t-il précisé.

Avec la quantité de données que peut récupérer Tesla sur la conduite de ses clients, elle pourrait ajuster ses taux en fonction de conduites dangereuses, d’autres beaucoup plus sûres, et d’autres s’appuyant sur l’Autopilot. En tout cas, l’approche du constructeur reste inédite. Le développement de ce type de technologies pourrait probablement inciter d’autres marques à faire de même.