Il y’a quelque temps, nous vous annoncions que la Nintendo Switch était très proche de dépasser la N64 grâce à ses ventes phénoménales à Noël. Désormais, c’est officiel, la Nintendo Switch a dépassé la légendaire console des années 90, grâce à la vente de 2,47 millions d’exemplaires du 31/01 au 31/03. Cela porte le total de ses ventes à 34,74 millions d’articles, devant la N64 et ses 32,93 millions d’exemplaires vendus.

Un succès (légèrement) mitigé

Bien que le nombre de ventes de la Switch est conséquent, il est inférieur à l’objectif de Nintendo. Au total, le géant japonais aura vendu 16,95 millions de consoles entre avril 2018 et mars 2019, alors qu’il souhaitait atteindre les 17 millions d’unités écoulées. Rien de très conséquent à première vue, mais lorsqu’on sait que Nintendo prévoyait initialement de vendre 20 millions de consoles sur cette même période, l’échec est plus retentissant.

Des licences toujours aussi populaires

Malgré son incapacité à atteindre les objectifs, le record de ventes de la Switch reste admirable, et témoigne du succès des licences de Nintendo, qui restent indémodables au fil des années. Super Smash Bros Ultimate et Pokemon Let’s Go Pikachu & Evoli se sont vendu respectivement à 13,81 millions et 16,63 millions d’unités depuis leur sortie quelques mois auparavant. Pour la fournée 2017, c’était Zelda BOTW et Mario Odyssey qui avaient réalisé des ventes phénoménales. Assez incroyable, pour des licences qui étaient toutes déjà là sur la N64 (et parfois même avant).

Ce ne sont cependant pas que ses licences qui alimentent les ventes de la Nintendo Switch. En 2019, 23 titres auraient déjà dépassé les 1 million de ventes. Ces chiffres ont permis à Big N de réaliser un chiffre d’affaires de 9,6 milliards d’euros sur l’exercice s’étalant d’avril 2018 à mars 2019, le tout en dégageant un bénéfice d’exploitation d’environ 2 milliards. Un chiffre en progression de 37% vis-à-vis de l’année précédente.

Nintendo ne se repose pas que sur la Switch pour réaliser des bénéfices

Évidemment, il n’y a pas que les ventes de la Switch qui permettent à Nintendo de réaliser des bénéfices. 2,5 millions de nintendo 2DS et 3DS et 5,95 millions de NES et SNES Classic ont été vendues sur l’exercice sus-cité. Les jeux pour smartphone, comme Fire Emblem Heroes, ont quant à eux permis de dégager un C.A de 370 millions d’euros, un chiffre en hausse de 17% en comparaison des années précédentes.

Le géant nippon compte sur ses nouveaux jeux pour maintenir ses chiffres

Pour son prochain exercice, Nintendo ambitionne de vendre 18 millions d’exemplaires de la Switch. Pour se faire, elle compte sur une fournée conséquente de jeux à très fort potentiel de ventes. En 2019, la nouvelle génération de pokémons devrait faire son entrée avec Pokemon Sword & Shield. Un nouveau jeu Fire Emblem et Mario Maker, ainsi qu’une version remastérisée de l’antique The Legend of Zelda : Link’s Awakening sont également attendus. Enfin, un nouveau jeu Animal Crossing devrait sortir en 2019. Petits et grands devraient y trouver leur compte, ce qui devrait permettre à Nintendo de maintenir les ventes de sa console sans trop de soucis.

Nintendo prévoit aussi quelques nouveaux titres intéressants pour son catalogue mobile, comme un jeu Mario Kart qui devrait sortir cet été. Si tout se passe comme prévu, Nintendo aura écoulé 52 millions d’exemplaires de la Switch fin mars 2020, ce qui lui permettra de battre un nouveau record de ventes, celui de la SNES (49 millions de consoles vendues).