Facebook décide de supprimer les quiz de sa plateforme
CybersécuritéRéseaux Sociaux

Facebook décide de supprimer les quiz de sa plateforme

Facebook prend finalement une décision radicale, dès à présent les quiz sont supprimés et interdits de la plateforme.

Un an après le scandale Cambridge Analytica, concernant l’utilisation des données de 87 millions d’utilisateurs Facebook ayant participé à un quiz de personnalité en ligne. Le réseau social annonce le blocage de son API pour ce type d’application.

Pour un développeur sans scrupules, les quiz sont un excellent moyen de récupérer de la donnée en masse. Après tout, ces applications sont basées sur la communication d’informations personnelles. Néanmoins, Facebook permet à ces développeurs de collecter les données d’amis de l’utilisateur, qui eux ne sont pas consentants. Cette interdiction concernant les quiz Facebook, fait partie d’une plus large réglementation présentée par le réseau social, visant à limiter l’accès d’anciennes API aux données utilisateurs. L’entreprise de Mark Zuckerberg revoit aussi les actions auparavant accessibles pour les développeurs.

Directement après l’annonce du scandale, Facebook avait évoqué une limite d’accès aux données d’un compte inactif depuis 90 jours. C’est un an plus tard, que cette mesure prend effet. En aucun cas, Facebook n’a précisé que ce choix d’interdire les quiz était dû à Cambridge Analytica, toutefois, cela semble plutôt évident. Le réseau social préfère justifier cette décision en expliquant qu’il s’agit simplement de supprimer les applications sans grande utilité de sa plateforme.

Facebook qui par ailleurs se prépare à payer une amende record à la Federal Trade Commission, estimée entre 3 et 5 milliards de dollars. Toujours au sujet de Cambridge Analytica, la justice canadienne vient de poursuivre Facebook en justice, pour obtenir des réponses à ses questions. Malgré toutes ses inculpations et poursuites, le réseau social continue tranquillement son développement, en générant des bénéfices nets de 2,4 milliards de dollars au cours du premier trimestre de 2019.

Send this to a friend