Depuis des années, Amazon lutte contre la contrefaçon. L’entreprise a déjà essayé de faire payer des frais plus importants aux marchands, ou encore de créer un registre de fournisseurs approuvés. Néanmoins, la contrefaçon persévère. Récemment, The Information a dévoilé que la firme de Seattle serait en passe développer un programme visant à lutter contre la contrefaçon dès les brevets.

De cette manière, Amazon dépense moins d’argent, et surtout met beaucoup moins de temps à poursuivre un marchand, par rapport aux poursuites traditionnelles en matière de brevet, qui peuvent coûter des centaines de milliers de dollars, pour ensuite se régler en plusieurs années. Pour 4000 dollars, le programme permettra de faire comparaître un vendeur alléguant une contrefaçon et le marchand accusé, devant un avocat neutre. Dans le cas où l’accusé ne répond pas à la demande du propriétaire du brevet, le produit en question sera immédiatement retiré de la marcketplace, quant au propriétaire, il récupérait ses 4000 dollars. Si toutefois, l’accusé veut se défendre, il faudra à son tour qu’il dépense 4000 dollars, l’avocat devra alors faire office de médiateur et recevra les 4000 dollars de la partie perdante. Un porte-parole d’Amazon affirme que l’entreprise ne touche aucune commission au cours de ces démarches.

D’après The Information, il semblerait qu’Amazon teste ce programme depuis l’automne dernier. Néanmoins, l’entreprise ne précise pas quand il sera disponible pour tous les marchands de la plateforme. Quoi qu’il en soit, rien n’assure que cette énième tentative d’Amazon s’avère efficace, nous devrions le savoir uniquement au moment de son lancement, si toutefois il a lieu.