L'inde a annulé l'interdiction de TikTok sur son sol
CybersécuritéTechnologie

L’inde a annulé l’interdiction de TikTok sur son sol

L’application de partage de vidéos risquait gros, l’Inde étant sa principale réserve d’utilisateurs.

TikTok a failli perdre son principal marché en termes d’utilisateurs. La haute cour de Tamil Nadu, un état indien, avait fait interdire l’application dans tout le pays, parce qu’elle exposerait les mineurs au cyberharcèlement et à la pornographie. Fort heureusement pour TikTok, l’interdiction a été levée à peine une semaine après sa proclamation suite à la décision d’un tribunal d’État indien. Ce sont les avocats impliqués dans l’affaire qui ont fait cette déclaration dans un article de Reuters mercredi.

Les responsables de TikTok ont dû avoir des sueurs froides. Pendant un peu plus d’une semaine, TikTok était inaccessible sur le Google Play Store et l’Appstore en Inde. Ce marché représente 300 millions d’utilisateurs pour l’application chinoise de partage de vidéos. Chaque jour d’interdiction a coûté 500 000 $ à son propriétaire ByteDance.

En conséquence, à la levée de l’interdiction, les responsables de l’application se sont montrés très enthousiastes. Un porte-parole de TikTok a en effet déclaré « Nous sommes heureux de cette décision et nous pensons qu’elle est également très bien accueillie par notre communauté florissante en Inde (…) Nous sommes reconnaissants d’avoir la possibilité de continuer à mieux servir nos utilisateurs ».

Pour rappel, TikTok avait été interdite suite aux multiples incidents qu’elle avait causés en Inde. Un responsable d’une ligne de détresse avait par exemple reçu 36 appels d’enfants intimidés par le biais de l’application, et un jeune homme de 24 ans s’était suicidé suite aux moqueries qu’il avait reçues pour une vidéo où il s’était déguisé en femme. Cela avait incité le ministre des technologies du Tamil Nadu à militer pour son interdiction depuis le mois de février, en raison de son implication dans le cyberharcèlement des enfants, mais aussi à cause de la « dégradation culturelle » qu’elle causerait.

Après avoir reçu le soutien de nombreux parents, et alors que TikTok a mis en place un contrôle pour interdire l’application au moins de 13 ans et avait supprimé 6 millions de vidéos violant ses directives en matière de contenu, le ministre du Tamil Nadu avait obtenu gain de cause puisque l’application avait été interdite une dizaine de jours auparavant, suite au dépôt d’une plainte d’intérêt public par un particulier, qui a décidé de ne pas faire appel de la nouvelle décision de justice exposée mercredi.

Bien que TikTok ait finalement réussi à éviter l’interdiction, elle n’est pas à l’abri pour autant. Malgré la jeunesse de ses utilisateurs, elle a difficultés (qui perdurent) pour protéger leur vie privée et assurer leur sécurité. Cela pourrait entrainer une nouvelle interdiction par la suite, et des sanctions. Rappelons qu’à la fin du mois de février, TikTok avait reçu une amende de 5,7 millions de dollars par la Federal Trade Commission des U.S.A pour son incapacité à protéger la vie privée des plus jeunes. Cela pourrait donner de l’inspiration à l’Inde, mais aussi à la Russie et au Royaume-Uni, où l’application est également très populaire, si elle faillit aussi dans ces zones à l’avenir.

Send this to a friend