Un nouveau rapport de Bloomberg vient de sortir. Ce dernier relate que certains employés Amazon sont en capacité d’identifier un utilisateur facilement grâce à la géolocalisation. Lorsqu’un individu communique avec une Amazon Echo, Echo Dot, Echo Spot, ou Echo Show, la localisation est immédiatement communiquée à la firme de Seattle. Bloomberg va même jusqu’à dénoncer certains cas où les employés peuvent accéder à d’autres informations confidentielles comme un numéro de téléphone, ou la liste des contacts enregistrés.

Une fois la localisation obtenue, il suffit simplement à l’employé de saisir les coordonnées sur Google Maps, ou équivalents, pour finalement obtenir l’adresse à laquelle la discussion a eu lieu, le plus souvent à domicile. C’est déconcertant la facilité avec laquelle l’entreprise peut connaître exactement où habite chacun de ses clients. Bloomberg ne dit si ces employés en question ont déjà utilisé cette option pour découvrir qui se cache derrière un enregistrement. Toutefois, ces informations proviennent justement d’un employé apte à le faire. Difficile d’en savoir plus, pour la plupart ils ont tous signé une charte de non-divulgation.

Sans perdre de temps, Amazon a immédiatement régi, l’entreprise assure que « l’accès aux outils internes est hautement contrôlé et n’est accordé qu’à un nombre très limité d'employés ayant besoin de ces outils pour former et améliorer le service en analysant un très petit échantillon d’interactions »

Au début du mois, Bloomberg publiait déjà un rapport dans lequel il révélait que des milliers d’employés Amazon peuvent écouter toutes les interactions avec une Amazon Echo.