Selon un rapport de Quartz, les employés de Microsoft ont utilisé une messagerie interne pour critiquer les efforts de Microsoft pour favoriser la diversité au sein de l’entreprise. L’embauche de personnes de sexe féminin et/ou issues des minorités serait discriminatoire envers les hommes blancs et asiatiques. Microsoft n’a pas répondu à ces allégations, ce qui a entraîné des critiques de la part des autres employés, qui considèrent que Microsoft met très en avant ses efforts en matière de diversité et d’inclusion, mais prend au final peu de mesures concrètes pour s’assurer une diversité culturelle au sein de l’entreprise.

Les plaintes concernant le recrutement laissent supposer que l’atmosphère de travail en interne est très loin de la perfection. Des femmes de Microsoft ont d’ailleurs partagé en début de mois plusieurs histoires d’harcèlements sexuels et de discriminations qu’elles auraient subies sans que Microsoft ne prenne des mesures fortes pour y mettre fin.
Ces histoires ont eu une immense portée médiatique, ce qui avait engendré une réponse du directeur général Satya Nadella, qui a affirmé que l’entreprise fait tout pour favoriser la diversité et l’intégration de ses salariés, et que la façon dont les ressources humaines enquêtent sur ce genre d’agissements allait être retravaillée.

Aujourd’hui, l’absence de réaction officielle de Microsoft vis-à-vis des déclarations de ses employés concernant le recrutement montre qu’il a toujours bien dû mal à agir efficacement pour favoriser la diversité. Les problèmes de harcèlement sont d’autant plus graves qu’ils ne sont pas qu’un problème propre à Microsoft. On se souvient qu’au mois de janvier, les actionnaires de Google avaient porté la société en justice suite à des affaires de harcèlement non condamnées en interne.

Microsoft n’aurait pas sanctionné ses employés malgré certaines déclarations comme quoi les femmes ne feraient pas un travail d’ingénieur aussi bien qu’un homme, ou encore qu’elles ne seraient pas faites pour ce secteur et qu’il est donc illogique de vouloir favoriser leur recrutement. Concernant les complaintes de certains employés vis-à-vis du fait que les cadres sont mieux rémunérés lorsqu’ils n’embauchent pas des hommes blancs et asiatiques, un cadre de Microsoft a répondu aux messages internes : « Notre conseil d’administration et notre équipe de direction croient que des équipes diversifiées et inclusives sont bonnes pour les affaires et conformes à notre mission d’inspirer la culture (…) L’établissement d’un lien entre la rémunération et ces aspirations est une preuve importante de l’engagement de la haute direction à l’égard de quelque chose en quoi nous croyons fermement ».