Alors que nous apprenions il y a peu que de nouvelles batteries pourraient permettre aux véhicules électriques de rouler 965 kilomètres sans recharge, Tesla continue de son côté à repousser les limites des voitures électriques du présent. La société a amélioré les dernières model S et model X, qui pourront désormais parcourir respectivement 610 et 505 km (selon la norme WLTP) grâce à une amélioration du moteur, qui a été réalisée sans modification des batteries de 100 kWh au sein des voitures. Autre changement, ces dernières chargent désormais plus rapidement.

Avec cette amélioration, Tesla creuse l’écart avec la plupart de ses concurrents en matière d’autonomie des voitures électriques. En effet, la plupart de ces derniers ont dû mal à dépasser les 480 km d’autonomie.

Niveau vitesse de chargement, les changements sont aussi considérables. Les model S et X pourront maintenant atteindre des pics de chargement à 145 kW sur les superchargeurs de deuxième génération, et à 200 kW sur la troisième génération dévoilée le mois dernier. Actuellement, seule la Model 3 arrive à exploiter le plein potentiel de cette dernière génération de chargeurs en atteignant les 250 kW maximaux de puissance électrique.

Les dernières model X et S accueillent également un nouveau système de suspension pneumatique qui devrait offrir aux clients un amortissement totalement adaptatif. Autrement dit, par le biais d’un logiciel, ce système adaptera en permanence l’amortissement selon l’état de la route ou encore la vitesse du conducteur. Dans le même temps, Elon Musk a annoncé il y’a peu que l’autopilot de ses voitures serait plus efficace que les hommes d’ici un an. De quoi entraîner une domination du monde de l’automobile par Tesla dans la décennie à venir ?