Des dépistages dignes d'un laboratoire par le biais d'une application mobile
ScienceTechnologie

Des dépistages dignes d’un laboratoire par le biais d’une application mobile

Une nouveauté technologique à prendre au sérieux !

Une application appelée Healthy.io est capable de prendre en charge une partie des analyses d’urine normalement effectuées en laboratoire, et vous offre ainsi la possibilité de réaliser certains tests urinaires à domicile. Un changement majeur pour la médecine selon le prestigieux MIT Technology Review, car il devrait encourager les gens à effectuer plus souvent des dépistages. En effet, le prix et le temps qui était nécessaire pour les réaliser jusque-là rebutaient plus d’une personne.

Cette application devrait aussi permettre de désengorger les hôpitaux. Chaque année, des millions de tests sont effectués par des patients à risques d’insuffisance rénale, des femmes enceintes, et des personnes qui pensent avoir des infections urinaires. Ces tests sont très coûteux, car ils mobilisent beaucoup de ressources humaines, qui pourraient être investies ailleurs, tout en permettant aux particuliers de passer moins de temps dans les transports et les hôpitaux et d’éviter le stress de l’attente des résultats.

D’autant que comme nous vous le disions plus haut, le temps nécessaire pour réaliser les diagnostics est un réel frein au dépistage. Par exemple, au Royaume-Uni, seulement 40% des personnes à risques d’insuffisance rénale effectuent une analyse d’urine annuelle. Pourtant, une détection précoce de ce problème permet d’éviter la dialyse ou la greffe associée à un diagnostic tardif.

Pour réaliser votre diagnostic à la maison, vous devez tout de même vous doter d’une jauge pour les tests d’urine (fournie par Healthy), qui permet d’identifier 10 indicateurs de maladie, d’infection et de complications liées à la grossesse. Ensuite, la caméra s’occupe du reste. Après avoir coloré la jauge lors du test d’urine, vous devez la placer sur une carte comprenant toutes les couleurs signes de problème et la prendre en photo. L’application va alors utiliser l’apprentissage machine pour étudier la couleur de votre test en tenant compte de votre type de caméra, de l’éclairage et d’autres variables, et cela lui permet de fournir une analyse instantanée des résultats. La précision de cette dernière est égale à celle fournie par un laboratoire professionnel, selon la Food and Drug Administration des États-Unis. Cette institution, qui contrôle la diffusion des médicaments aux U.S.A, a reconnu Healty.io en tant qu’appareil de diagnostic de classe clinique de classe II, une première pour un système fonctionnant avec un smartphone.

Les responsables de Healthy.Io prévoient de distribuer une trousse de tests urinaires (comprenant notamment les outils cités plus haut) avec son application, et cette initiative devrait faire économiser des centaines de millions de dollars en soin liés à l’insuffisance rénale. Le travail de Healthy.io incorpore des algorithmes comportementaux similaires à ceux de Facebook. Lorsque les personnes n’ayant pas fait leur test annuel ont été contactées pour le faire par le biais de l’application, seul un quart d’entre eux l’ont fait dès la première semaine. Cependant, les autres ont reçu des encouragements en fonction de leur âge, leur smartphone, et d’une foule d’autres critères, ce qui a permis de faire monter le taux de réalisation des tests à 70%. De manière générale, les habitués des tests se sont montrés ravis de l’alternative à domicile.

Le mécanisme d’analyse des tests urinaires illustré © Healthy.Io

Actuellement, aux États-Unis, environ 30 millions de personnes souffriraient d’insuffisance rénale, la plupart sans le savoir. Au Royaume-Uni, on estime ce chiffre à 1 million. Si la technologie de Healthy.io était adoptée en Grande-Bretagne, on estime qu’on pourrait éviter plus de 1300 décès et 11 000 cas de dialyse ou de greffe sur cinq ans. Avec un premier déploiement commercial à Hull, en Angleterre, c’est en chemin.

Healthy.io est loin d’être la première application à proposer des soins de qualité avec un smartphone. En octobre 2018, des chercheurs avaient par exemple présenté leurs travaux permettant de diagnostiquer la maladie de Parkinson depuis son téléphone.

Send this to a friend