Le rapport sur l'ingérence Russe est disponible et met Trump en difficulté
Technologie

Le rapport sur l’ingérence Russe est disponible et met Trump en difficulté

Les résultats de l’enquête sur les relations entre la Russie et la campagne de Trump en 2016 ont été mis à disposition du grand public, dans une version expurgée mais néanmoins compromettante pour le président américain.

Le rapport sur l’implication de la Russie dans la campagne de Trump en 2016, fruit de deux ans d’enquête du procureur spécial Robert Mueller, a été mis à disposition du grand public, mais dans une version expurgée, où plusieurs éléments ont été volontairement retirés. Cela semble vouloir dire qu’il comprenait plusieurs informations compromettantes pour le président des U.S.A, et ce même s’il est la preuve de son absence de lien avec la Russie.

Le mois dernier, l’enquête sur les relations entre Trump et la Russie a conclu que le président américain n’avait aucun lien avec les russes. À cette occasion, le procureur général William Baar avait publié un résumé des investigations du procureur spécial Robert Mueller. Résumé que Trump s’était empressé de partager pour prouver sa non-entente avec la Russie lors de la campagne 2016, bien que plusieurs de ses anciens conseillers ont été inculpés à l’issue de l’affaire.

Malheureusement pour lui, ce rapport le met aujourd’hui dans une situation fâcheuse. À la demande d’hommes politiques américains, le rapport dans sa globalité a été dévoilé au grand public. Or, plusieurs éléments ont été retirés. Ces éléments ne semblent pas prouver un lien entre Trump et la Russie, mais bon nombre de personnes soutiennent qu’il contenait des détails dommageables pour le président américain. Par ailleurs, la version dévoilée aujourd’hui prouve que Trump a essayé plusieurs fois d’empêcher la justice de faire son travail correctement, notamment en lui infligeant de sérieuses pressions. Par ailleurs, même si elle n’attaque pas Trump pour collusion, elle annonce tout de même « plusieurs liens entre le gouvernement russe et la campagne Trump de 2016 ».

Le rapport du procureur Mueller dans son entièreté nous apprend notamment que Trump aurait déclaré « c’est la fin de ma présidence, je suis foutu ! » à l’annonce de la nomination de ce dernier pour enquêter sur lui. À partir de cet instant, il se serait montré particulièrement menaçant envers la justice américaine, agissant comme un parrain, un qualificatif qui lui avait d’ailleurs déjà été donné par le directeur général du FBI lors de son licenciement à la suite de son enquête sur le même sujet l’année dernière. Par ailleurs, on apprend qu’à aucun moment Mueller n’a écarté la possibilité d’un lien entre Trump et la Russie dans son enquête, en effet, il est écrit dans le rapport «Si nous étions sûrs, après une enquête rigoureuse, que le Président n’a clairement pas commis d’entrave à la justice, nous le dirions. Sur la base des faits et des standards légaux applicables, nous ne sommes pas en mesure de prononcer ce jugement».

Par conséquent, plusieurs médias américains se demandent si Trump est vraiment vierge de tout soupçon, particulièrement en vertu des pressions qu’il a infligées à la justice. Le rapport Mueller n’a visiblement pas fini de causer du souci à Trump, d’autant qu’une version moins « censurée » devrait sortir bientôt selon le procureur général Baar.

Si vous souhaitez lire le rapport de 400 pages disponible actuellement, il est accessible ici.

Send this to a friend