Nous apprenons aujourd’hui une nouvelle sensationnelle. La NASA a enfin pu étayer sa théorie comme quoi l’hydrure d’hélium serait la première molécule à s’être formée après le Big Bang il y’a environ 14 milliards d’années. Pour ce faire, l’agence américaine a dû la localiser à 3000 années-lumière d’ici.

L’hydrure d’hélium se serait formé environ 100 000 ans après le big bang. Combinaison de l’hélium et de l’hydrogène, elle aurait contribué au refroidissement de l’Univers, ce qui a entraîné la formation des étoiles. La NASA a cherché sa trace pendant des années afin d’étayer cette théorie, sans succès… jusqu’à aujourd’hui !

Grâce à son Stratospheric Observatory for Infrared Astronomy (SOFIA) ou Observatoire stratosphérique d’astronomie infrarouge (en français), la NASA a pu la trouver à 3000 années-lumière de là, dans la nébuleuse planétaire NGC 7027. La découverte de cette molécule confirmerait les théories sur la chimie primitive de l’Univers et son évolution. C’est donc une avancée majeure qui restera marquée d’une pierre blanche dans l’histoire de l’astronomie ! Si vous êtes intéressé, le résultat détaillé des recherches a été publié dans la prestigieuse revue Nature.

Il convient aussi de saluer les prouesses techniques offertes par SOFIA, sans lesquelles rien n’aurait été possible. Cet observatoire est aéroporté, c’est un Boeing 747P modifié qui s’élève loin dans les airs pour obtenir les meilleures conditions d’observation. C’est l’évolution d’un de ses outils, un récepteur de fréquence térahertz allemand, qui a permis la découverte. C’est grâce à ce dernier qu’il a été possible de chercher l’hydrure d’hélium dans NGC 7027, où on se doutait de sa présence depuis les années 70.

SOFIA, l'observatoire de la NASA

Voici SOFIA ©NASA/Jim Ross

SOFIA nous fait penser à un autre aéronef utilisé à des fins d’études spatiales présenté il y’a peu : Stratolaunch. Ce dernier devrait servir à transporter des lanceurs spatiaux jusqu’à 10 km d’altitude d’ici 2022.