Souvenez-vous, il y a quelques jours nous vous annoncions que Facebook réclamait les mots de passe de centaines de millions d’utilisateurs pour soi-disant sécuriser leur compte. D’après le Business Insider, il semblerait que le réseau social se soit servi de cet accès pour recueillir les listes de contacts de ces utilisateurs trop peu méfiants. Facebook aurait sauvegardé les données personnelles de 1,5 million de personnes.

En mars dernier, la firme de Mark Zuckerberg publiait un communiqué dans lequel elle annonçait avoir découvert que « certains mots de passe d’utilisateurs étaient stockés dans un format lisible dans nos systèmes de stockage de données internes ». L’affaire a dans un premier temps été révélée par Brian Kreps, journaliste expert en sécurité. Le problème a depuis été corrigé, mais Facebook conseillait tout de même aux utilisateurs de changer leur mot de passe.

Quelques jours plus tard, Facebook promettait qu’il ne demanderait plus les mots de passe à ses utilisateurs. Pourtant, une nouvelle révélation laisse croire que Facebook s’est servi de cet accès pour aller collecter des données. Le réseau social a expliqué que : “nous avons constaté que, dans certains cas, les contacts e-mail de certains utilisateurs ont été téléchargés involontairement sur notre plateforme. Nous estimons à 1,5 million, le nombre de contacts e-mail qui ont pu être téléchargés. Ces contacts n’ont été partagés avec personne et nous les supprimons dès maintenant”.

Un énième problème pour Facebook, qui n’arrive pas à se sortir de ces scandales à répétition. Pourtant, le géant américain tente de se refaire une bonne image en modifiant ses conditions générales, suite aux pressions exercées par l’Union européenne. Il est grand temps pour Facebook de grandir et de mettre un peu de bonne volonté pour passer par une phase de transparence réelle.