Cette nuit, Intel a fait part d’une annonce pour le peu surprenante. L’entreprise informatique américaine qui équipait jusqu’à présent les iPhone en modem 4G, décide brusquement de se retirer de ce marché. Ce qui signifie qu’Intel ne participera pas à la transition 5G pour les smartphones. La raison tout aussi étonnante : Qualcomm et Apple ont signé un accord.

En pleins conflits juridiques, les deux géants ont bel et bien trouvé un accord concernant les modems 5G. Quelques heures après cette annonce, Intel a publié un communiqué dans lequel l’entreprise confirme son retrait du marché des mobiles 5G, que ce soit pour Apple ou n’importe quel autre constructeur.

C’est cette chronologie qui a principalement été évoquée dans les médias. Toutefois, Intel qui était depuis quelques mois pressenti pour équiper les iPhone d’un modem 5G, a sans doute prévenu Apple en amont. Suite à cela, la firme de Cupertino a dû prendre les devants pour assurer la production des futurs iPhone, en choisissant son précédent fournisseur : Qualcomm. On ignore à quel moment Intel a pris cette décision, et quand elle en a informé Apple. Intel refuse pour le moment de commenter la situation.

Cet accord entre Qualcomm et Apple met fin à toutes les procédures en court entre les deux entreprises. Apple s’engage même à verser la somme d’argent dû au fabricant de puces.

Si Intel abandonne les modems 5G pour smartphones, l’entreprise n’annule pas le développement d’équipements externes. Qualcomm quant à elle devrait fournir pendant 6 ans ou plus les iPhone en puce 5G. Apple s’est immédiatement remis à l’oeuvre pour produire son smartphone compatible 5G, à partir de 2020.