Sony lance S.Ride : le nouveau rival d'Uber au Japon
Transports

Sony lance S.Ride : le nouveau rival d’Uber au Japon

On dirait bien qu'Uber a été malin d'ouvrir un nouveau bureau stratégique à Singapour.

Nous apprenions il y a quelques jours que malgré le retrait d’Uber du marché de l’Asie du Sud Est, le géant américain conservait un siège à Singapour, ville-état stratégique pour le géant américain. Pourtant, non loin de là, Uber a un nouveau rival de taille. En effet, Sony a récemment lancé S.Ride, une application pour commander un chauffeur dans le but d’aller d’un point A vers un point B. Précisément le même principe qu’Uber. Cette application compte déjà plus de 10 000 taxis dans l’archipel japonais.

Sony s’est associé à 5 sociétés de taxis japonaises pour lancer son nouveau service et tenter de faire l’ombre à Uber. Une reproduction du modèle d’Uber n’aurait pas pu être envisagée au Japon. En effet, le pays empêche ce genre de société de s’installer durablement sur son territoire pour éviter de faire mourir son économie locale. Sony a parfaitement réussi à contourner les règles. En lançant S.Ride, la société fait travailler des taxis japonais, tout en copiant le modèle d’Uber en mettant en relation un chauffeur et un client, via une application mobile.

Pour le moment, S.Ride ne fonctionne qu’à Tokyo. À côté de Sony, il y a le très populaire JapanTaxi, une autre application de mise en relation. Cette dernière possède déjà 60 000 chauffeurs, partout à travers le Japon. Sony promet d’apporter son savoir-faire technologique pour améliorer l’expérience des utilisateurs de son application. Dans quelques temps, les japonais auront certainement accès à de nombreuses fonctionnalités. Sony aurait également l’ambition de ne pas se contenter du Japon.

Attendons de voir comment va réagir Uber. Il y a quelques semaines, la société annonçait qu’elle faisait le choix de conserver une attache physique à Singapour, avec l’ouverture de nouveaux bureaux. D’après le Straits Times, l’effectif d’Uber à Singapour est d’au moins 165 personnes. La ville-état est idéalement placée pour que l’américain puisse garder un œil sur son nouveau rival.

Send this to a friend