Comme le précise l’Usine Digitale, c’est au CHU d’Amiens-Picardie, qu’une telle expérimentation devrait avoir lieu. En effet, l’hôpital en question prévoit d’utiliser l’intelligence artificielle pour optimiser la gestion des lits aux urgences.

De nombreuses IA existent déjà dans le domaine de la santé, l’une d’entre elles peut notamment détecter des maladies rares à partir des visages.

On sait à quel point ce sujet est sensible ces derniers temps dans notre société. Le personnel hospitalier ne peut plus gérer correctement les flux entrants. L’intelligence artificielle devrait certainement apporter une réponse à leurs problèmes. C’est à l’aide de la plateforme numérique SAS que la direction de l’hôpital a choisi de travailler pour cette première expérimentation.

Concrètement, le programme va permettre au personnel de savoir si une personne donnée aura besoin d’être hospitalisée pendant longtemps, et donc savoir si elle aura besoin d’un lit, ou non. L’idée est réellement d’optimiser la gestion des flux entrants et sortants. Au CHU d’Amiens-Picardie, il n’y a pas de vrais problèmes de fréquentation, contrairement à d’autres hôpitaux. L’implémentation d’une IA est à but préventif et expérimental.

Selon la direction, il ne s’agira pas du seul projet basé sur l’intelligence artificielle. Maxime Delangue, chef de projet direction informatique au CHU d’Amiens explique que “certains médecins lançaient leurs propres projets tournés vers l’intelligence artificielle, mais aucun projet n’émanait de la direction informatique.” Pour lui, il sera très facile de gagner en optimisation grâce à un tel système. Dans un second temps, un autre algorithme pourrait être utiliser sur cette même base de données dans le but de prédire le nombre d’hospitalisation dans l’ensemble de l’hôpital. Nous vivons peut-être le début de la banalisation de cette nouvelle technologie.