Technologie

AT&T couvre 19 villes avec son réseau 5G, sans que personne ne puisse y accéder

Alors que les opérateurs américains commencent à propager la 5G, ce réseau est-il pour le moment vraiment utile ?

Les États-Unis pensaient jusqu’au dernier moment être la première nation à déployer la 5G, mais dans les dernières minutes, la Corée du Sud est passée devant. Cela n’empêche pas les constructeurs américains de rester obnubilés par la 5G, et continuent de faire la course à celui qui couvrira le plus de villes, et qui aura le monopole. Le 4 avril dernier, Verizon annonçait le lancement de son réseau 5G dans quelques quartiers de Chicago et Minneapolis. Son concurrent AT&T, quant à lui, annonce l’arrivée de son réseau 5G à Austin, Los Angeles, Nashville, Orlando, San Diego, San Francisco et San Jose. Comme Verizon, ce déploiement reste limité à quelques quartiers de ces villes.

Avec cette annonce, AT&T compte dorénavant 19 villes couvertes. Verizon reste donc loin derrière pour le moment. Néanmoins, il est important de préciser que les couvertures 5G actuelles restent irrégulières. De plus, très peu de smartphones sont compatibles. Les téléphones comme le Galaxy S10 5G doivent arriver dans les semaines à venir, mais pour le moment très peu de personnes peuvent profiter de ce réseau.

The Verge a voulu en avoir le coeur net et a tenu à vérifier par ses propres moyens la qualité du réseau 5G proposé. Si le débit était rapide, la couverture quant à elle était extrêmement mauvaise. D’après eux, seul le Motorola Mot Z3 équipé du 5G Moto Mod peut y accéder. Le média américain confirme que la 5G sera réellement accessible à tout le monde au cours des années à venir. Les deux opérateurs se disputaient la première place pour le lancement, mais la 5G n’est pas vraiment établie pour les utilisateurs.

Send this to a friend