La Chine testerait des bandeaux "détecteur d'attention" dans les écoles
Technologie

La Chine testerait des bandeaux « détecteur d’attention » dans les écoles

La Chine testerait actuellement une technologie permettant de détecter le niveau d'attention d'élèves en classe. Cette dernière fonctionne grâce à d'étonnants bandeaux basés sur le principe de l'électroencéphalographie.

Sale temps pour les cancres. L’année dernière, plusieurs rapports relayés par The Telegraph suggéraient que la Chine utilisait une technologie de reconnaissance faciale pour surveiller le niveau d’attention des étudiants dans certaines universités. On apprend aujourd’hui que le concept s’étendrait désormais à l’équivalent chinois de nos écoles primaires… mais cette fois à l’aide de bandeaux « détecteurs d’attention », reposant sur une technologie inspirée de l’électroencéphalographie.

Pour le moins cocasse, le cliché illustrant le présent article est issu d’une série de photos massivement relayée sur les réseaux sociaux chinois depuis quelques jours. Prises au sein d’une école « d’Élite » de la province de Zhejiang, ces images font en ce 5 avril l’objet d’un article du média indépendant SubChina, parvenu jusqu’à nous grâce au site américain TheNextWeb. On y voit les élèves d’une classe de primaire arborant le fameux bandeau détecteur d’attention. Un bandeau mis au point point par une Start-up américaine, et développé en partenariat avec le Harvard Center of Brain Science.

L’électroencéphalographie pour mieux fliquer les élèves dissipés

Baptisé Focus 1, ce bandeau est l’oeuvre de BrainCo Inc., une start-up implantée à Boston. Comme évoqué plus haut, il recourt aux grands principes de l’électroencéphalographie pour mesurer le niveau d’attention d’un sujet. Cette technologie se couple à un logiciel permettant aux professeurs de surveiller la concentration des élèves d’une classe grâce à une interface prévue à cet effet. Il est ainsi possible de repérer très facilement quels élèves manquent d’attention… et éventuellement les rappeler à l’ordre.

En Chine, ce logiciel a été paramétré de manière à établir, à la fin du cours, un classement des trois enfants les plus attentifs. BrainCo, pour sa part, estime que son outil permet aux professeurs d’apporter une aide personnalisée aux élèves les moins concentrés, mais comme le pointe TheNextWeb, le dispositif paraît  très restrictif – et hautement intrusif – pour l’élève ou l’étudiant qui en est équipé.

Notez qu’il n’y a pas qu’à l’école que les enfants sont surveillés dans l’empire du milieu, le temps de jeu sur Fortnite est par exemple limité pour les mineurs.

En janvier dernier, BrainCo indiquait avoir testé son bandeau sur près de 10.000 étudiants chinois âgés de 17 à 21 ans, et ce durant une période de trois semaines. Une période durant laquelle les notes des étudiants concernés auraient augmenté. Aucune étude précise n’accompagnait toutefois ces déclarations. BrainCo prévoit d’étendre ses tests aux Etats-Unis, au Mexique, en Espagne et aux Brésil. Les élèves français peuvent toutefois souffler… la marque n’a visiblement signé aucun partenariat avec l’Education Nationale.

Send this to a friend