Les nombreux prix placés çà et là dans les locaux de Withings témoignent de la renommée acquise par l’entreprise française et de son rayonnement à l’international. Si les balances connectées ont propulsé la marque, les montres connectées occupent aujourd’hui une place stratégique croissante.

La dernière en date, Withings Move, offre une solution de personnalisation très avancée. Afin de s’assurer d’expédier un produit de qualité et dans les meilleurs délais, cette petite dernière sera made in France avec la création d’une manufacture rattachée au siège de l’entreprise.

Quelques caractéristiques de la Withings Move :

  • suivi d’activité ;
  • 18 mois d’autonomie (meilleure du marché) ;
  • suivi du sommeil ;
  • étanche jusqu’à 50 mètres ;
  • garantie 2 ans ;
  • made in France (s’il fallait le rappeler) ;
  • vendue entre 69,95€ (sans personnalisation) et 79,95€ (avec personnalisation).

Si l’électronique provient des sites de production basés en Chine, pour obtenir le précieux label made in France, il faut que 40% de la valeur ajoutée d’un produit soit créés en France. Pas compliqué pour l’entreprise puisque la création de la montre passe par une opératrice de commande, un ingénieur mécanique, ainsi qu’une horlogère de formation. Les éléments de personnalisation basiques sont déjà présents dans l’atelier, mais l’impression sur les cadrans s’effectue sur place, dans la manufacture. Ensuite, chaque pièce est assemblée minutieusement par l’horlogère. La dernière étape consiste à soumettre une batterie de tests à la Withings Move. Étanchéité, mouvement des aiguilles, résistance aux vibrations, connectivité, etc.

Étape d'assemblage d'une Withings Move

Étape d’assemblage d’une Withings Move. Crédit : Withings

Avec cette organisation et une la localisation de la production, Withings peut assurer un produit de qualité made in France couplé à des délais de production et d’expédition plus faibles. Rien qu’avec ce site, la société peut produire plusieurs centaines de montres par semaine. Dans un futur proche, un site devrait ouvrir aux États-Unis pour répondre à la demande des consommateurs américains.

En juin, sortira une évolution de cette montre. Si les étapes cliniques se déroulent comme prévu, une fonctionnalité ECG sera proposé aux utilisateurs. Elle permettra d’avoir accès à un électrocardiogramme et de le transmettre à un professionnel de santé. Une étape supplémentaire pour Éric Carreel, cofondateur de Withings, qui souhaite faire de ses produits des partenaires de santé et de prévention. En comparaison, Apple propose l’ECG depuis seulement la fin du mois de mars 2019 en France. Cependant, l’entrepreneur est contrarié par la mauvaise presse que l’on peut faire au traitement des données, et pouvant in fine desservir tout l’intérêt d’être équipé tels produits. « On soufre beaucoup en France d’une amplification d’un naturel humain de la peur des données. Mais il faudrait avoir encore plus peur d’être en mauvaise santé, » ajoute-t-il. C’est donc pour éviter toute polémique que la société travaille de près avec la CNIL, et soigne la sécurité et le traitement des données de son application principale : Health Mate.

Pour conclure, la Withings Move propose une solution sobre, accessible, et au design ouvert. Cependant, ce qui aura le plus retenu mon intérêt, c’est la vision claire d’Éric Carreel sur le rôle que doivent jouer ses produits dans la vie des utilisateurs et sur leur santé. Il doit y avoir de la proximité, du traitement des données, et de la sécurité. En espérant que d’autres produits technologiques viennent également rejoindre l’équipe du made in France.