Rappelez-vous, il y’a peu, nous vous présentions les difficultés auxquelles fait face Facebook dans la modération du contenu haineux, notamment concernant des posts étant assez subtils pour ne pas enfreindre ses règles. Afin de faire face à ces problèmes de contenus à la limite de la sanction, le géant américain médite depuis quelques temps à la création d’un organisme indépendant pour l’assister dans ses choix de modération. Le 1er avril, ce projet a fait un grand pas, avec l’annonce d’un processus de consultation public au sujet de sa création.

Alors que Facebook a d’ores et déjà fait interdire les contenus faisant l’éloge du nationalisme blanc à cause de leur lien avec des communautés haineuses, le géant américain pourrait très bientôt mettre fin à ses difficultés à gérer les contenus ayant des ressorts haineux, ou toutes autres subtilités visant à manipuler, dans leur ensemble. Après le lancement du projet d’un organisme indépendant pour assister ses modérateurs dans la gestion du contenu difficile, puis la publication d’une charte du projet début 2019, le géant américain commence déjà à solliciter l’avis du public sur la forme que prendra cette organisation.

Dans la même catégorie

Le but de cette consultation est de déterminer comment donner à ce conseil les moyens de rendre un verdict indépendant sur certaines décisions les plus difficiles en matière de modération de contenu sur Facebook, mais aussi ses autres réseaux sociaux comme Instagram. Les interrogations du public sont divisés en deux sections:

Des questions à choix multiples qui serviront à assister les personnes travaillant sur la création du conseil, et des questions à réponses libres. Ces dernières porteront sur les membres, les décisions, et la gouvernance du conseil. Les très bonnes idées pourront également servir à revoir la structuration de ce dernier.

Les contributions publiques seront analysées par la société Baker McKenzie avec laquelle Facebook a noué un partenariat. Une synthèse des réponses libres sera publiée en juin. « Nous avons hâte de poursuivre l’élaboration d’un conseil et même de superviser nos politiques de contenu et leur application, le tout dans un climat de responsabilité. Nous vous ferons également part de tous nos progrès futurs », a déclaré Facebook.