Après la vente de Boston Dynamics à Softbank, il y a deux ans, Google semblait se retirer du marché de la robotique. Toutefois, le laboratoire Robotics at Google œuvre pour développer des robots utiles dans le monde réel.

Google s’est notamment associé avec des chercheurs de Princeton, de Columbia ou encore du MIT pour créer TossingBot. Ce robot apprend comment ramasser puis lancer un objet dans le conteneur adéquat. Après 14h d’échecs, TossingBot a réussi à analyser ses erreurs et a finalement été en mesure de lancer l’objet dans le bon conteneur dans 85% des cas.

La firme de Mountain View s’est très rapidement rendu compte que programmer un robot pour ce type d’action peut s’avérer compliqué. Si le MIT a récemment présenté des robots capables de contrôler leur force en fonction de l'objet qu'ils saisissent, d'autres difficultés existent. Prenons l’exemple d’un tournevis. Il pourrait être perçu différemment selon le sens par lequel le robot l’attrape. De ce fait, il pourrait atterrir dans le mauvais conteneur. Avec de l’expérience, suite à un apprentissage assidu, ces robots pourraient être bien utiles pour des entreprises comme Amazon ou encore UPS. Amazon qui justement évoquait récemment la possibilité d’ajouter à Alexa un corps robotique. Rohit Prasad l’un des inventeurs de l’assistant vocal estime qu’après cela, elle pourrait réellement occuper sa place d’aide personnelle au sein des futures maisons connectées.

Toujours dans l’optique de simplifier les tâches difficiles pour un humain, Robotics at Google travaille sur un robot semblable à R2-D2. Les chercheurs développent aussi des mains robotisées capables de manipuler des objets encombrants, en poussant, tirant, ou en les faisant tourner.