Ce texte sur les droits d’auteur a beaucoup fait parler de lui. Vous souvenez-vous de ce fameux article 13 particulièrement controversé ? Il vise à renforcer la traque des productions protégées par le droit d’auteur sur les plateformes à but lucratif telles Twitter ou YouTube.

Une mesure inquiétante pour les vidéastes, quand on sait que certains youtubeurs voient déjà régulièrement leurs vidéos démonétisées. Aujourd’hui, la directive vient d’être adoptée dans son entièreté au Parlement européen.

Ce matin, le débat sur la directive des droits d’auteur s’est ouvert. Malgré de nombreuses protestations, en France notamment, les euro-députés ont décidé de faire passer cette directive. Ce sont les articles 11 et 13 qui concentraient la majorité des critiques. Pour les créateurs de contenus, ces nouvelles règles vont être très difficiles à appliquer et pourraient même limiter leur créativité.

Pourtant, plusieurs députés étaient fermement opposés à certains passages de la directive. Parmi eux, Tiemo Wölken, membre de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates. Il s’est levé pour protester et s’exprimer : “il faut absolument supprimer l’article 13”. Pour Yana Toom, membre de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe, “l’article 13 remet en question nos droits fondamentaux”. De son côté, Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne a déclaré cela : “Le vote est un message pour les créateurs de contenus : nous leur disons que nous faisons attention à eux et que nous voulons les protéger eux et leur travail de grande valeur.”

Le réseau social YouTube n’est vraisemblablement pas de cet avis : la plateforme californienne s’est lancée dans une véritable bataille. Elle a incité tous les créateurs de contenus à rejoindre son combat, en leur demandant de créer des vidéos sur l’article 13 et sur les dangers qu’il représenterait. Des vidéos partagées avec le hashtag #SaveYourInternet. Finalement, la directive a été adoptée à 348 voix contre 274.