Carbon Engi­nee­ring construit une gigantesque centrale capable d'absorber du CO2
Technologie

Carbon Engi­nee­ring construit une gigantesque centrale capable d’absorber du CO2

La startup canadienne, soutenue par Bill Gates, promet d'être en mesure d'absorber autant de CO2 qu'une forêt de 40 millions d'arbres.

Récemment, nous apprenions que les émissions en CO2 de certaines grandes puissances chutaient. C’est notamment le cas au Royaume-Uni, où les émissions ont baissé de près de 39% en 25 ans. Pour continuer d’aller dans ce sens, une startup canadienne serait sur le point de trouver une solution miracle pour protéger notre planète.

Depuis quelques mois, une grande majorité de startups tentent de trouver des solutions pour réduire notre empreinte carbone. Aujourd’hui, nous apprenons que Carbon Engineering imagine la fabrication d’une centrale capable d’absorber autant de CO2 dans l’atmosphère que 40 millions d’arbres. Dans le rôle de pilote et de financer : Bill Gates.

En effet, cela ne date pas d’aujourd’hui : le fondateur de Microsoft, Bill Gates est un fervent défenseur de notre environnement. Il lutte depuis plusieurs années pour réduire les inégalités sociales et tenter de rendre notre monde meilleur. En mars de cette année, il a réussi à effectuer un dernier tour de table de 60 millions d’eu­ros, pour permettre à Carbon Engineering de se développer dans les conditions idéales.

Steve Oldham, PDG de Carbon Engi­nee­ring a déclaré ceci : « alors que le monde entier évalue la meilleure manière de lutter contre le réchauf­fe­ment clima­tique, tout en main­te­nant des écono­mies qui fonc­tionnent avec l’éner­gie dont elles ont besoin, notre tech­no­lo­gie peut four­nir un élément clé de la solu­tion ». Concrètement, les canadiens souhaitent stocker le carbone capturé sous terre. Le stocker pour en faire quoi ? Pour le synthétiser en carburant. Effectivement, l’idée est bonne.

On imagine aisément que les premiers clients de la startup pourraient être des compa­gnies pétro­lières. Le célèbre américain Chevron, a déjà fait part de sa volonté de travailler avec Carbon Engi­nee­ring pour compen­ser ses propres émis­sions de carbone. Les investisseurs se transformeront probablement en clients.

Send this to a friend