Pinterest vient de rendre public son dossier d’introduction en Bourse déposé il y a quelques semaines auprès du gendarme de la Bourse américaine, la Securities and Exchange Commission avec le formulaire S-1. L’introduction en Bourse de la société est prévue pour le mois prochain à savoir avril. Le dépôt de ce dossier est l’occasion pour la société de dévoiler de nombreux chiffres.

Lancé en 2010, le réseau social mise sur l’inspiration et la créativité. Les utilisateurs peuvent créer des tableaux dans lesquels ils ajoutent des pins en fonction de leurs centres d’intérêts. Les marques utilisent ce réseau social pour se faire connaître et bien évidemment inspirer leurs communautés. La société a d’ailleurs introduit une nouvelle fonctionnalité, proposant ainsi des suggestions d’achat personnalisées aux utilisateurs. L’objectif étant de booster les ventes des entreprises. Par ailleurs, Pinterest fait partie des nombreuses entreprises à entrer en Bourse cette année à l’instar de Lyft, Uber ou encore Slack.

Des chiffres plutôt bons pour Pinterest

À travers le formulaire S-1, on apprend ainsi que la société émettra deux types d’action, une classe A dotée d’une seule voix et une classe B assortie de 20 voix. Le titre de la société sera côté en Bourse sous le symbole PINS.

La société tire la majorité de ses revenus de la publicité. Elle a ainsi annoncé avoir réalisé un chiffre d’affaires de quasiment 756 millions de dollars en 2018. La société qui n’est toujours pas rentable, explique cependant que le quatrième trimestre 2018 l’a été. La perte nette de l’entreprise elle s’établit à 62,9 millions de dollars.
L’entreprise annonce également avoir plus de 250 millions d’utilisateurs actifs par mois et explique que plus de 2 milliards de recherches sont faites chaque mois via la plateforme.

Pin

© Pinterest – évolution du nombre d’utilisateurs actifs par mois

Pinterest ne se considère pas comme un réseau social

Dans le dossier déposé, Pinterest ne se présente pas comme un réseau social. La société explique « nous sommes principalement en concurrence avec les entreprises grand public d’Internet qui sont des outils (recherche, e-commerce) ou des médias (flux d’actualités, vidéo, réseaux sociaux). Nous sommes en concurrence avec des entreprises plus grandes et établies comme Amazon, Facebook (Instagram), Google, Snap et Twitter. Nous sommes également confrontés à la concurrence avec des entreprises plus petites dans un ou plusieurs marchés à forte valeur ajoutée, comme Allrecipes, Houzz ou Tastemade, qui offrent aux utilisateurs des contenus engageants et des opportunités commerciales via des technologies ou produits similaires aux nôtres. » La société préfère se décrire comme un lieu pour “découvrir des idées”.