Technologie

Pour percer la roche, ce robot s’inspire des crevettes

S'inspirer du vivant pour innover. Le biomimétisme est un domaine de recherche qui explose depuis quelques années.

Alors que nous apprenions récemment que le MIT devrait être capable d’augmenter considérablement les capacités cognitives des robots, d’autres scientifiques s’inspirent de la nature pour améliorer les compétences des robots. Saviez-vous que les crevettes disposent de pinces capables de percer la roche ? Cette technique est encore plus puissante que celle du laser. L’une des pattes de la crevette délivre une force explosive qui crée une onde de choc de plasma extrêmement chaud, capable de tuer ses proies ou de creuser dans la roche. Après le drone chauve souris, voici donc le robot crevette !

Logiquement, une équipe de scientifiques s’est intéressée à ce phénomène. L’idée est de s’inspirer de cette technique naturelle pour la transposer sur des robots. Une griffe robotisée est aujourd’hui capable d’imiter le comportement de la crevette pour générer du plasma et détruire des matières très solides. Les futurs robots qui sortiront des usines de production seront donc capables de forer dans la roche ou même de purifier de l’eau en la décomposant en peroxydes.

Si ce « robot crevette » venait à être couplé avec le kPAM (pour Keypoint Affordance Manipulation) du MIT, il pourrait réaliser des prouesses. En effet, le MIT tente d’améliorer les capacités cognitives des robots. Concrètement : si un robot aperçoit une tasse avec une poignée, il va comprendre de quelle manière il doit l’attraper et va certainement essayer de la suspendre à un crochet. S’il détermine qu’il s’agit d’une paire de chaussures, il peut placer les chaussures sur un support.

Cette nouvelle technique pourrait totalement révolutionner l’industrie sous-marine. S’inspirer du vivant pour innover, c’est la définition du biomimétisme, et c’est précisément ce que font ces chercheurs. Le biomimétisme est un processus d’innovation qui s’inspire des formes, matières, propriétés et fonctions du vivant. L’idée est de s’intéresser à des solutions produites par la nature pour les appliquer dans d’autres domaines. Dans le contexte actuel, il s’agit d’un domaine qui émerge de plus en plus.

Send this to a friend