ScienceTechnologie

Un drone doté d’un mécanisme semblable aux capacités d’un oiseau ou d’une chauve souris.

Un drone avec des fonctionnalités jamais vu sur le marché. Ce drone est capable d'économiser de la batterie en vol.

Les drones sont très utiles dans diverses situations. Néanmoins, leur autonomie peut devenir un vrai frein. Grâce à ses griffes, ce drone peut se percher et s’accrocher facilement. Cette capacité lui permet d’économiser considérablement de la batterie et ainsi allonger le temps de vol. Au cours de sa réalisation, les chercheurs se sont grandement inspirés de nombreux oiseaux, mais aussi des chauves-souris.

Parfois ils s’assoient, parfois ils s’accrochent, parfois ils s’appuient dessus, « dans tous ces cas, une partie du pied de l’animal de forme appropriée interagit avec une structure de l’environnement et permet de générer moins de portance ou de suspendre complètement le vol moteur. Notre objectif est d’utiliser le même concept, communément appelé « perchoir », pour les drones » indique l’équipe du projet.

Au lieu d’essayer de construire un mécanisme complexe, l’équipe a fixé au drone un ensemble de modules statiques imprimés en 3D et une grosse pince.
Le drone surveille son environnement à l’aide d’un lidar et d’un autre capteur de profondeur. Cela lui permet de distinguer les surfaces environnantes et de les assimiler à une bibliothèque d’exemples sur lesquels il sait se poser.

Drone griffe

Si le drone voit et a besoin de se reposer sur un poteau, il peut l’attraper par le dessus. S’il s’agit d’une barre horizontale, il peut la saisir et se suspendre vers le bas, comme une chauve-souris. Dans le cas d’un rebord, il peut utiliser une petite découpe pour se stabiliser contre le coin, ce qui lui permet de couper certains ou tous ses moteurs.

Même s’il s’agit pour le moment que d’un prototype, le système ingénieux de ce drone semble remarquablement bien fonctionner. Avec ses améliorations à venir, ce drone pourrait convenir pour une utilisation professionnelle, mais aussi militaire.

TechCrunch source la revue Science Robotics pour lister les chercheurs évoluant sur ce projet : Kaiyu Hang, Ximin Lyu, Haoran Song, Johannes A. Stork, Aaron M. Dollar, Danica Kragic et Fu Zhang. Tous provenant de grandes universités américaines et chinoises.

Send this to a friend