Google Docs ou la vie sociale cachée des ados
MarketingAvec Réseaux Sociaux

Google Docs ou la vie sociale cachée des ados

Google Docs, communément utilisé lors de travaux de groupes, par exemple, connaît depuis quelque temps une utilisation biaisée par des adolescents.

L’imagination d’un être humain peut être débordante quand il s’agit de braver un interdit, et cela dès l’enfance. Certains enfants privés de réseaux sociaux se servent de la plateforme collaborative Google Docs pour discuter avec leurs amis, comme le montre l’article publié par Lifehacker. Ces adolescents auraient pu être salués pour leur ingéniosité, si toutefois quelques utilisations n’étaient pas si malveillantes. Si Google Docs propose un grand nombre de fonctionnalités, l’utilisation de la messagerie n’est pas ce pourquoi il a été conçu.

De nombreux parents bloquent l’accès aux réseaux sociaux de leurs enfants pour qu’ils se concentrent davantage sur le travail scolaire ou encore pour qu’ils évitent le côté sombre de ces plateformes. Néanmoins, certains parents ont remarqué que leurs enfants se servent de Google Docs pour contourner cette interdiction et communiquer avec leurs amis. Avec cette feuille de travail ouverte à l’écran, les parents pensent que l’enfant est en train de préparer un projet de groupe, mais il peut très bien être en relation avec ses amis, voire d’autres individus.

Si certains parents se réjouissent de l’ingéniosité de leur progéniture, la vérité est bien moins drôle.

.

Comme le précise Bark dans son étude « Ils travaillent en tandem pour écrire des choses méchantes ou blessantes dans un Google Doc partagé. Dans d’autres cas, les enfants créent des “burn books” numériques privés et invitent les autres à contribuer tout en laissant de côté l’enfant harcelé. »

Une ingéniosité malveillante.

Très souvent, ces documents Google Docs regroupent de nombreux adolescents. En offrant cette liberté totale, l’effet de groupe ne tarde pas à arriver. Portés par un sentiment d’impunité, ces espaces sans limites peuvent vite se transformer en cauchemar. L’application de contrôle parental Bark, dans une étude, relate que plus de 60 000 cas de cyberharcèlement via ce type de document auraient été recensés. Google Docs, dans ce cas, peut servir de terrain de jeu pour se défouler sur une personne en particulier. De plus, partager un Google Docs est extrêmement simple, d’où la création d’énormes groupes dans le but d’humilier ses semblables.

S’il existe des solutions automatisées très efficaces, Google Docs passe aisément à travers les mailles du filet. Et heureusement. En tant que parent il est important de ne pas se fier uniquement au système de contrôle parental que l’on paye chaque mois. Le dialogue est la solution la plus efficace. Sans surveiller constamment l’activité de l’enfant sur le web, conserver une discussion quotidienne permet à l’enfant de comprendre la gravité de ses actes et la dangerosité potentielle sur Internet.

Malgré ces utilisations décriées, de nombreux enfants et adolescents se servent de Google Docs à sa juste utilisation, dans leur travail personnel et scolaire. Certains vont même jusqu’à utiliser la plateforme comme un espace de partage de contenus vidéo, d’images ou encore de memes, de la même façon que sur Reddit et d’autres réseaux sociaux, initialement conçus à cet effet. Comme de partout sur le web, les outils proposés offrent de bonnes choses comme de moins bonnes, à vous de rester vigilant quant à leurs bonnes utilisations.

Send this to a friend