Mars : la Chine ouvre un camp de simulation pour préparer de futures missions
Science

Mars : la Chine ouvre un camp de simulation pour préparer de futures missions

Après la Lune, c'est Mars qui retient l'attention de la Chine. Le pays vient d'ouvrir un camp de simulation pour tester ses technologies avant le lancement d'une mission en 2020.

La planète rouge continue de faire rêver. Après avoir fait ses preuves en découvrant la face cachée de la Lune, la Chine se sent prête à aller plus loin et à accélérer son rôle dans la conquête spatiale. D’après le Global Times, le pays vient d’ouvrir un camp d’entraînement situé dans l’une des régions les plus sèches de la Terre pour se rapprocher au plus près des conditions martiennes. C’est dans le bassin de Qaidam, dans l’ouest de la Chine, à la frontière avec la Mongolie, que le terrain de simulation pour de futures opérations martiennes se trouve.

La Chine a de fortes ambitions pour Mars. Le pays prévoit un premier lancement dès l’année prochaine. Ce nouveau site de simulation devrait permettre aux chinois d’expérimenter des techniques de survie sur Mars. Nous pouvons aussi imaginer que les scientifiques chinois réaliseront des tests sur les capacités des humains à vivre dans les conditions extrêmes que propose la planète rouge. Ce camp de simulation aura coûté près de 20 millions d’euros au pays. Aussi étrange que cela puisse paraître, les chinois espèrent aussi en faire une destination touristique.

Les États-Unis ne sont pas en reste. De son côté, la NASA a aussi utilisé des environnements arides, assez proches de celui choisi par la Chine pour tester les conditions de vie sur Mars. Une équipe de Yale a récemment testé un rover dans le désert d’Atacama au Chili pour connaître ses réactions dans des conditions proches de celles que nous pourrions trouver sur la planète rouge. À ce propos, une étude rendue par Nature affirmait récemment que le taux d’oxygène présent dans les lacs souterrains de Mars serait suffisant pour la Vie avec un grand V. L’équipe à l’origine de la découverte est issue du Laboratoire de propulsion par réaction (JPL) de la NASA avec à sa tête, le scientifique Vlada Stamenković.

Si tout se déroule comme prévu, la mission chinoise à destination de Mars devrait partir de Terre dès 2020 et arriver sur la surface de planète rouge en 2021. Un projet qui implique à la fois un orbiteur et un rover. En 2020, les scientifiques sont chanceux, ils bénéficieront d’une fenêtre de lancement. Effectivement Mars sera plus près de la Terre. La Chine ne sera pas la seule à lancer une mission, la NASA, l’ESA et les Émirats arabes unis, se lanceront aussi dans des missions vers Mars.

Send this to a friend