Facebook : Impossible de désactiver la recherche par numéro de téléphone aux USA
Réseaux Sociaux

Facebook : Impossible de désactiver la recherche par numéro de téléphone aux USA

Un grand nombre d’internautes anglophones se plaignaient de l’utilisation de leur numéro comme intermédiaire pour les retrouver sur Facebook. Cette plainte a pris de l’ampleur après qu’ils se soient rendu compte que retirer son numéro pour mettre fin à cette situation était impossible.

Aux États-Unis, il est possible de vous retrouver via l’insertion de votre numéro de téléphone dans la barre de recherche Facebook. Une fonctionnalité sujette à débats qui est encore plus critiquée depuis qu’un utilisateur de Twitter a fait savoir qu’il est impossible de désactiver totalement cette possibilité. Visiblement, nous sommes épargnés par ce genre de problèmes en France. Très probablement du fait du RGPD, qui protège nos données.

Le numéro de téléphone, carte d’identité numérique

L’indignation a commencé avec un tweet de Jeremy Burge qui dénonçait l’utilisation des numéros de téléphone par Facebook comme « une identification unique qui est utilisée pour relier votre identité à travers chaque plateforme internet ». Ce qu’il veut dire par là, c’est que grâce à Facebook, n’importe quelle personne peut désormais en apprendre énormément sur une personne grâce à son seul numéro de téléphone aux États-Unis. C’est d’autant plus vrai que WhatsApp et Instagram, propriétés du géant américain, demandent aussi avec insistance le numéro de téléphone comme facteur d’identification, et le partage avec Facebook. Allez sur ces plateformes et tapez un numéro donne ainsi énormément de chances de mettre un visage dessus, voir plus.

Par ailleurs, il convient de rappeler qu’après avoir toujours vendu l’identification à double facteur comme une mesure de sécurité supplémentaire (ce qui lui a permis de récolter la quasi-totalité des numéros dont il dispose), Facebook permet aux annonceurs de cibler les gens sur le réseau social par le biais de leur numéro de téléphone. Un fournisseur d’accès à internet peut ainsi très bien communiquer discrètement sa nouvelle offre à ses clients par le biais du numéro de téléphone que ces derniers lui ont fourni.

Il est possible de contrôler la recherche par numéro de téléphone sur Facebook

Facebook donne tout de même aux utilisateurs américains la possibilité de faire en sorte que leur profil soit consultable uniquement par les amis ou les amis d’amis par le biais du numéro de téléphone. Néanmoins, le paramètre par défaut est que « tout le monde » peut chercher un profil en tapant un numéro. Par ailleurs, et c’est le plus incroyable, il est impossible d’enlever totalement la possibilité de vous rechercher par cet intermédiaire aux États-Unis.

C’est d’autant plus embêtant que la sauvegarde de ce dernier présente également un risque pour la sécurité des données personnelles des américains. Des hackers utilisent des moyens détournés pour découvrir les numéros de téléphone des gens et accéder à leur compte ensuite. De plus, même pour ceux n’ayant pas activité l’identification à double facteur, rien ne dit que leur numéro de téléphone ne soit pas accessible. Selon TechCrunch, il existe plusieurs cas très documentés où on a constaté que Facebook collectait les numéros des utilisateurs avec ou sans leur accord.

La réponse de Facebook

Quand on a demandé au géant des réseaux sociaux si il allait donner aux utilisateurs la possibilité de retirer leur numéro de téléphone des moyens d’être retrouvé, il a répondu « qu’il ne commentera pas les plans futurs ». Sur le fait que les paramètres par défaut sont réglés sur « tout le monde » (peut consulter un compte via un numéro de téléphone), il a expliqué que cela facilitait la recherche des personnes que les gens connaissent et qu’ils n’ont pas encore en amis.

Il est assez difficile de croire en la bonne foi de Facebook à la vue du nombre de ses actions qui ont démontré un manque de respect flagrant pour la vie privée des individus. Pour rappel, on découvrait il y’a quelques mois qu’il n’avait pas hésité à payer des mineurs pour un accès total à leur smartphone. Par ailleurs, on se souvient encore du scandale Cambridge Analytica, qui lui vaudra peut-être une amende historique de plusieurs milliards de dollars dans les mois qui viennent.

Send this to a friend