Les faux comptes et faux likes font partie d’une problématique importante pour la plupart des réseaux sociaux. Récemment, Facebook et Instagram ont décidé d’agir pour tenter de réduire ce fléau numérique.

Un procès synonyme d’’exemple pour la lutte contre les faux comptes

Globalement, cette action en justice concerne quatre entreprises et trois personnes basées en République populaire de Chine. Il faut savoir que Facebook et Instagram ne sont pas les seules entreprises visées, Apple, Google ou encore Amazon sont aussi les victimes de ces créateurs de faux compte.

L’application du droit reste primordiale pour ces sociétés qui mènent chaque jour un véritable combat sur internet. Dans ce cas précis, il s’agit de rappeler l’importance du droit sur la propriété intellectuelle face à l’utilisation illégale du nom et de l’image de certaines sociétés. Facebook et Instagram espèrent profondément que cette action en justice renforcera le caractère grave de cette multiplication de faux comptes ou faux likes sur les réseaux.

Des antécédents difficiles à contrôler pour les mastodontes du numérique

Globalement, les contrôles sur internet sont bien plus compliqués à mettre en oeuvre. Avec les nombreux scandales dévoilés ces dernières années, les rois des applications se retrouvent dans l’obligation de surveiller au maximum leurs plateformes. Avec la dernière campagne présidentielle aux États-Unis, Facebook est constamment associé à un entremêlement de comptes fantômes, d’abonnés inactifs ou de personnes cherchant à imposer leurs propagandes.

Instagram n’est pas exclu, récemment, une campagne de propagande a pris place sur la toile. Une mauvaise publicité pour l’application la plus en vogue actuellement. La demande qui a été faite lors de cette action judiciaire est très claire, les personnes mises en accusation n’auront plus aucun pouvoir d’action envers les deux réseaux.