Projet Zéro : un programme initié par Amazon pour repérer la contrefaçon
RetailTechnologie

Projet Zéro : un programme initié par Amazon pour repérer la contrefaçon

Dans le cadre d'un nouveau programme, Amazon veut donner plus de liberté aux marques pour repérer et dénoncer la contrefaçon présente sur sa plateforme.

Alors que la start-up Entrupy vient de dévoiler une solution pour repérer la contrefaçon, Amazon continue de se battre pour tenter de la supprimer. La production de contrefaçon semble intarissable. Le géant américain a utilisé tous les outils à sa disposition pour tenter d’enrayer ce phénomène mondial. La société de Jeff Bezos décide de prendre le taureau par les cornes en donnant plus de pouvoir aux marques dans le cadre d’un nouveau programme imaginé pour réduire la contrefaçon à néant. Son petit nom, plutôt évocateur : « Projet Zéro ».

De manière très simple, ce programme consiste à donner la main aux marques pour qu’elles puissent directement signaler de faux produits. Ce programme devrait leur permettre d’éviter de passer par un fastidieux processus de déclaration mis en place il y a eu plusieurs années et qui ne correspond plus du tout à la réalité du marché actuel. Depuis quelques mois, Amazon teste ce programme auprès d’une quinzaine d’entreprises. La société se dit prête à l’étendre à l’ensemble des marques présentes sur sa plateforme.

Une technique à l’inverse de celle imaginée par Facebook. Effectivement, le réseau social tente de responsabiliser ses utilisateurs en leur demandant de signaler du contenu qu’ils estiment frauduleux ou simplement faux. Il n’en va pas de la responsabilité des marques, mais des personnes. Le Projet Zéro d’Amazon n’incombe pas l’entière responsabilité de la suppression d’une marque frauduleuse à une simple entreprise.

Derrière, des algorithmes confirmeront le choix des marques en scannant plus de 5 milliards de mises à jour de listes de produits quotidiennement, dans cet unique but de démasquer la contrefaçon. Une intelligence artificielle sera en mesure de scanner les produits dénoncés comme faux pour en vérifier l’authenticité lorsqu’il entre dans un entrepôt du géant américain.

Send this to a friend