Data Story est le fruit de la reconversion d’un directeur financier en infographiste, et, qui plus est, passionné de data visualization. Fatigué des présentations de graphiques figées dans un PowerPoint, où il faut expliquer longtemps les chiffres affichés, il entreprend de créer l’outil qui saura répondre à ses frustrations. C’est ainsi que nait Data Story, accompagnée de l’extension DS Casting pour Microsoft Excel.

Comment fonctionne Data Story ?

Depuis un tableur Excel, l’utilisateur prépare sa série de données de façon classique avec les intitulés, les désignations, puis les chiffres, etc. Ensuite, il suffit de sélectionner la zone que l’on souhaite transformer en un graphique interactif. On utilise DS Casting, extension créée par Data Story, et on sélectionne le type de présentation que l’on veut utiliser : barres, colonnes, aires, etc.

Ce qui est bluffant, ce sont les options de personnalisation, de mise en avant d’une donnée, et surtout de lisibilité finale. Une fois que les paramètres sont définis dans l’extension, le graphique interactif s’en va vous attendre dans Data Story.

Capture d’écran du passage de DS Casting à Data Story.

Sur le site, vous pourrez retrouver l’ensemble des graphiques que vous avez envoyé, et ensuite créer une présentation. Exit les PowerPoint tristes, laids, et illisibles. Ici, l’orateur peut animer ses graphiques et montrer des chiffres que tout le monde pourra comprendre.

Le survol avec la souris permet d’afficher des chiffres dans une infobulle, on peut cliquer sur une donnée pour en voir le détail, changer le classement … De quoi nous rappeler combien de réunions interminables nous avons déjà vécu, car il fallait présenter des chiffres diapositive après diapositive.

Data Story : un combat contre la surcharge cognitive

La « surcharge cognitive » est un terme qui n’a été évoqué qu’une seule fois pendant mon échange avec le fondateur de Data Story, mais il a résonné tout le long.

Il y a effectivement un peu de travail en amont sur Excel et avec l’extension DS Casting pour préparer son graphique. Cependant, une fois qu’il est préparé, et que l’on a un peu d’expérience, tout va très vite. Derrière, les présentations se finalisent rapidement.

Un fond noir agréable, des graphiques lisibles en un coup d’oeil, des couleurs rapidement compréhensibles, c’est excellent, mais Data Story propose d’autres solutions. Pour rester dans sa volonté de réduire la surcharge cognitive des feu PowerPoint, les utilisateurs peuvent ajouter des bulles interactives sur des visuels.

Puisqu’il y a un orateur, il est très simple pour lui d’aller survoler ces éléments qui présenteront des informations complémentaires. Un bon moyen pour maintenir l’attention de son public.

D’une frustration de directeur financier est sortie une solution pertinente et efficace. Alors qu’aujourd’hui de plus en plus d’entreprises sont équipées d’outils de projection interactive, Data Story s’invite idéalement dans les salles de réunions. Cette combinaison permettra d’économiser un temps précieux grâce à des présentations éloignées des surcharges habituelles.

Une bonne solution pour se débarrasser de la réunionite chronique de certains départements.

Testez Gratuitement Data Story