Swatch poursuit Samsung pour avoir copié illégalement 30 design sans accord
CréativitéTechnologie

Swatch poursuit Samsung pour avoir copié illégalement 30 design sans accord

Le marché smartwatches se développe peu à peu, mais peut s’accompagner de certaines déconvenues. C’est le cas du groupe Swatch qui poursuit Samsung pour avoir copié sans autorisation le design des faces de ses montres.

La groupe Swatch possède de plusieurs marques d’horlogerie dont Tissot, Omega, Jaquet Droz, ou encore Swatch. De son côté, Samsung ne possède que sa marque éponyme, et c’est ce qui lui fait défaut lorsqu’il s’agit de proposer des solutions de personnalisations à ses clients. Ainsi, pour les acquéreurs de ses montres connectées, ils peuvent accéder à des designs dans Galaxy Apps. Il s’agit d’un store d’applications ouvert aux développeurs tiers qui peuvent déposer des créations permettant de transformer une smartwatch en accessoire de mode. Seul problème : certaines créations sont copiées illégalement.

La plainte du groupe Swatch est clair : il y a plus de 30 faces proposées par Samsung qui sont « identiques ou pratiquement identiques » à ses marques. Ainsi, cela aurait pour effet d’induire un utilisateur en erreur, lui laissant penser que le constructeur coréen a signé un contrat avec Swatch, alors que non.

C’est d’autant plus énervant pour le groupe suisse que certaines créations ont été spécifiquement élaborées pour des éditions collectors. C’est le cas pour la marque Jaquet Droz et un modèle vendu à plus de 400 000€. D’autres copies de faces provenant de marques de luxe sont à déplorer, comme Omega.

Swatch poursuit Samsung qui a publié des designs copiés illégalement dans Galaxy Apps
À gauche la Tropical Bird Repeater de Jaquet Droz. À droite la face proposée par Samsung. Source : Swatch.

Dans sa plainte, Swatch précise que Samsung a été contacté en décembre en présentant les copies identifiées. Si le géant a retiré les créations, il n’a pas souhaité mener un audit plus poussé de Galaxy Apps, ce qui conduit à la bataille juridique à venir. C’est d’autant plus dérangeant lorsqu’on sait que Samsung prend un pourcentage des revenus des ventes d’applications.

« Compte tenu de la réponse inadéquate de Samsung, il est raisonnable de conclure que les Défendeurs continueront à violer les marques déposées et causeront ainsi des pertes et dommages supplémentaires aux sociétés du Swatch Group, » a déclaré la société.

Swatch poursuit Samsung qui a publié des designs copiés illégalement dans Galaxy Apps
D’autres copies proposées par Samsung. Source : Swatch.

De plus, malgré le fait que de nombreux designs aient été supprimés, il semblerait que de nouveaux continuent d’être mis en ligne. Il y a vraisemblablement un problème dans le processus de vérification chez Samsung, certainement bien plus laxiste qu’Apple. Une motivation supplémentaire pour le groupe Swatch qui demande 100 millions de dollars en dommages et intérêts. Ce n’est pas rien.

Send this to a friend