L’année dernière, Google a dû céder face à la colère de ses employés concernant un contrat de 10 milliards de dollars avec le Pentagone. L’histoire se répète, mais cette fois-ci avec Microsoft. La firme de Redmond vient de décrocher un contrat de 479 milliards de dollars avec l’armée américaine ! Celle-ci est à la recherche de technologies de réalité augmentée, que Microsoft offre avec ses lunettes HoloLens.

L’offre paraît intéressante, néanmoins les employés ne semblent pas du même avis. Alors que Microsoft vient de présenter fièrement son casque HoloLens 2 au Mobile World Congress, Satya Nadella, son CEO, vient de recevoir une lettre ouverte qui lui adressée ainsi qu’à Brad Smith, le responsable des affaires juridiques. Cette lettre postée sur Twitter illustre la colère des employées. Ils s’opposent fermement à l’utilisation des HoloLens pour le domaine militaire, en demandant à leurs dirigeants d’annuler rapidement le contrat.

Une demande d’éthique et de transparence.

La lettre commence par cette phrase « Nous sommes une coalition mondiale d’employés de Microsoft, et nous refusons de créer des technologies pour la guerre ou l’oppression ». Les employés continuent en précisant :
« Nous sommes alarmés par le fait que Microsoft fournisse des technologies d’armement à l’armée américaine, aidant le gouvernement à ‘augmenter la létalité’ en utilisant les outils que nous avons développés. Nous n’avons pas signé pour développer des armes ».

Ce n’est pas la première fois que Microsoft collabore avec l’armée. Néanmoins, ses employés estiment que ce contrat franchit une limite en développant « des armes ». Brad Smith a suggéré que les employés travaillant sur un projet qu’ils n’estiment pas éthique peuvent demander à être affectés sur d’autres projets. Le problème, c’est que de nombreux ingénieurs ont travaillé sur le projet HoloLens avant l’annonce de ce contrat avec l’armée. La lettre explique qu’en travaillant sur HoloLens, ces ingénieurs pensaient : « aider des architectes et des ingénieurs à fabriquer des bâtiments et des voitures, aider à apprendre aux gens comment pratiquer la chirurgie, ou à apprendre à jouer du piano ».

Gizmodo a relayé la réponse rapide de Microsoft à ses employés (traduction Presse Citron) : « Nous avons soigneusement examiné cette question et exposé notre perspective dans un blog d’octobre 2018. Nous apprécions toujours les commentaires des employés et leur offrons de nombreuses possibilités de se faire entendre. En fait, nous avons entendu de nombreux employés tout au long de l’automne. Comme nous l’avons dit à l’époque, nous nous sommes engagés à fournir notre technologie au département américain de la Défense, qui comprend l’armée américaine dans le cadre de ce contrat. Comme nous l’avons également dit, nous continuerons d’être une entreprise citoyenne active face aux problèmes éthiques et de politique publique liés à l’intelligence artificielle et à l’armée. »