Rappelez-vous, il y a quelques mois, Elon Musk alliait perte de son siège de président du conseil d’administration de Tesla et amende salée pour sa personne. La faute à des tweets sur sa société qui auraient eu une influence sur le marché boursier américain. C’était la SEC ( Securities and Exchange Commission), l’organisme chargé du contrôle des marchés américains, qui l’avait fait condamner. Aujourd’hui, Elon Musk n’est pas à l’abri d’une nouvelle sanction. Le gendarme de la bourse américaine a annoncé ce lundi 26/02 qu’il voulait le faire juger pour un tweet publié ce 19 février, qui a de nouveau exposé les marchés à des risques.

Pourquoi la SEC veut condamner Musk ?

La figure médiatique de Tesla a expliqué lors de ce tweet que l’entreprise vendrait un demi-million de voitures en 2019. Avant de corriger cette information par un autre tweet parlant de 400 000 voitures dans les heures qui ont suivi. Si la SEC veut le condamner pour ces déclarations, c’est tout simplement car il était interdit pour lui de tweeter sans l’aval de son conseil d’administration, dont il n’a plus la tête. Lors de la précédente action en justice l’ayant opposé à la SEC, cette dernière l’avait accusé d’avoir induit le public en erreur via ses tweets. Ce qui avait entrainé la mise en place de ce contrôle. Cette fois, Musk risque une sanction pour « outrage au tribunal », car il a violé la règle.

Il était clair que l’homme fort de Tesla n’allait pas se laisser dicter sa conduite

Malgré tous les droits et l’argent qu’il a pu perdre suite à cette affaire, on se doutait que le papa de Tesla n’allait pas se laisser faire. En effet, dans une interview à la télévision, il avait déclaré « Je veux que ce soit clair. Je ne respecte pas la SEC. Je ne les respecte pas ». Une manière on ne peut plus claire de dire « je vous méprise, vous ne pouvez pas me censurer ».

Son comportement risque d’avoir des conséquences

Malheureusement, pour lui, jouer les gros bras avec l’organisme fédéral américain est une très mauvaise idée. D’abord, parce que la décision de la SEC a d’ores et déjà de fâcheuses conséquences sur sa société. Les actions Tesla ont chuté de 5,4% suite à l’intervention de la SEC. Par ailleurs, Elon Musk pourrait se voir interdire de diriger tout type de sociétés pendant un certain temps. Après avoir perdu la direction de Tesla, il ne serait donc pas à exclure qu’il perde également le leadership sur SpaceX, sa célèbre société qui révolutionne la conquête spatiale. Autre possibilité, qui est peut-être moins fâcheuse pour lui : il n’est pas impossible qu’il soit à nouveau la cible d’une amende sérieuse.

La justice américaine aura le dernier mot

Reste à savoir la décision de la justice. La SEC a fait appel à elle pour obtenir la condamnation de Musk, mais il n’est pas dit qu’elle opère exactement comme la SEC pourrait l’espérer. La juge chargée de l’affaire, Alison Nathan, n’a pour le moment pas fixé d’audience à laquelle l’homme fort de Tesla pourrait être entendu. Par ailleurs, ce dernier a fait valoir le non-sens de la décision de la SEC en s’appuyant sur le fait qu’il avait déjà tweeté sur les chiffres de la production de Tesla lors d’un tweet le 30 janvier.

Peu importe la décision, espérer que Elon Musk se restreigne sur ses tweets semble un objectif impossible pour certains experts. Gene Munster, un associé de la société de capital-risque Loup Ventures, a par exemple déclaré « Si vous espériez qu’il change, c’est clair que ça n’arrivera pas. C’est malheureux parce que c’est une distraction inutile pour une gamme de produits de classe mondiale ».

Tesla a annoncé le départ de son avocat général à la suite de l’affaire, ce qui laisse présager que les plus grands ténors du barreau vont être requis à ses côtés pour gérer le bras de fer. Les équipes juridiques de Tesla ont néanmoins commencé à construire un argumentaire sur le fait que Musk « récapitulait » une déclaration préapprouvée concernant le fait que Tesla allait atteindre une production de 10 000 véhicules par semaine d’ici la fin de l’année. Pas sûr que la juge Alison Nathan approuve ce point de vue.

Désormais, la seule chose que nous pouvons faire, c’est attendre de voir comment la situation va évoluer avant de se prononcer davantage. N’ayez crainte, vous pouvez compter sur nous pour vous prévenir du moindre changement !