Facebook met fin à son VPN "espion" Onavo
Réseaux Sociaux

Facebook met fin à son VPN « espion » Onavo

Facebook a annoncé la fermeture de son application VPN Onavo du Play Store, qui consistait à capter des informations sur les utilisateurs à leur insu

Le réseau social avait racheté Onavo en 2013 pour 200 millions de dollars, voyant en lui une belle opportunité pour obtenir des informations sur les utilisateurs à leur insu. En effet, le VPN était en capacité de capter des données telles que le temps passé sur chaque application, le réseau utilisé, ou encore les sites web visités. Selon TechCrunch, Facebook entreprend à ce jour de mettre fin à ses programmes d’études de marché et décide également de supprimer volontairement Onavo du Google Play Store, quelques mois après un scandale avec Apple.

L’année dernière, la firme de Cupertino avait demandé au réseau social de supprimer son application Onavo de l’App Store, dû à un problème de confidentialité qui violait le RGPD. N’ayant pas froid aux yeux, Facebook rassemblait des informations sur les jeunes de 13-35 ans via son application « Facebook Research » en échange de 20 dollars par mois. Une pratique dite « légale » par le réseau, qui est utilisée depuis 2016 sur Android et iOS.

Par le biais de ces informations, le réseau pouvait découvrir toutes les nouvelles tendances en matière d’utilisation de smartphones, mais également surveiller ses concurrents et cloner leurs meilleures fonctionnalités et applications. Le clonage est devenu au fil des années le cœur de la stratégie produit de Facebook. Toutefois, au vu des derniers événements, il semblerait que le réseau doive également se défaire de cette dernière, s’il veut à nouveau être crédible.

Après avoir supprimé Onavo de Play Store, un porte-parole de Facebook avait déclaré que « les études de marché aident les entreprises à construire des meilleurs produits pour les gens. Nous déplaçons nos efforts vers des études de marché fondées sur la récompense, ce qui signifie que nous allons mettre fin au programme Onavo ». Une sage décision après tous les scandales auxquels le réseau a dû faire face ces derniers temps. Sauf que ces magouilles, heurtent une nouvelle fois la confiance des utilisateurs, qui à présent vont jusqu’à supprimer leur compte du réseau.

Facebook doit à présent se racheter auprès de ses utilisateurs, mais également auprès des autres firmes envers lesquelles le réseau a perdu en crédibilité. En attendant qu’Onavo soit supprimé du Play Store, les utilisateurs Android pourront au moins bloquer leur géolocalisation sur Facebook.

Send this to a friend