Il y a moins d’un an, Apple signait avec Volkswagen pour faire avancer son projet de véhicule autonome. Aujourd’hui, le géant californien vient de remettre un rapport de sécurité volontaire à ce propos, dans les mains du gouvernement fédéral. D’après The Verge, le mot qui revient plus dans ce livrable serait le suivant : “secret”. Ça commence mal pour un rapport qui se veut informatif. En comparaison avec ses concurrents, Apple fait preuve d’une grande prudence dans le lancement d’un programme de véhicule autonome.

Ce rapport de sécurité volontaire ne contient que sept pages. Mais comme ce n’est pas la taille qui compte, jugeons son contenu. Apple fait état de son intérêt pour les systèmes de véhicules autonomes. La société explique qu’elle pense pouvoir trouver sa place sur ce marché déjà très concurrencé. Nous ne trouverons aucune photo, plans, ou maquettes du futur véhicule.

En comparaison, les rapports remis par Waymo, Ford et GM avec leurs 39 pages de moyenne, ressemblaient plus à des brochures de marketing qu’à autre chose. Évidemment, l’idée n’est pas de tout savoir de la future voiture d’Apple, nous ne demandons pas à la société de nous donner la taille de son futur parc automobile, ou l’autonomie exacte de ses véhicules. Nous aurions, au moins, aimé apercevoir des croquis, des plans, ou un design.

Le Projet Titan, c’est son nom, met du temps à voir le jour. Un parcours semé d’embuches : il y a quelques semaines, le FBI accusait un ressortissant chinois, aussi employé d’Apple, d’avoir volé des secrets industriels liés à ce projet. Récemment, Apple a aussi fait le choix de licencier 200 employés qui travaillaient sur le projet. La société estime que ce projet est tellement ambitieux qu’il doit être mûri et suffisamment avancé pour être dévoilé.