Comment la Russie compte concurrencer SpaceX par le tourisme spatial ?
Science

Comment la Russie compte concurrencer SpaceX par le tourisme spatial ?

Le tourisme de l'espace serait-il en train de devenir le renouveau de la conquête spatial ou simplement un moyen de financer de futures expéditions de recherche ?

La Russie, géant de l’Est, ne compte pas se laisser faire dans la course folle à la conquête de l’espace. On croirait revivre l’époque de la fin des années 60 avec la volonté des deux blocs d’attirer en premier sur la Lune. Cette fois-ci, nouvelle époque, nouveaux objectifs : faire voler des touristes dans l’espace.

Cela fait déjà plusieurs mois que SpaceX projette d’emmener un touriste connu sous le nom de Yasaku Maezawa. Aujourd’hui la Russie annonce de son côté que deux touristes rejoindront l’ISS grâce à un vaisseau Soyouz dès 2021.

La Russie a déjà permis à des touristes de voyager dans l’espace. Depuis 2001, sept personnes ont pu voyager dans l’espace à bord d’un vaisseau Soyouz. Le tout premier touriste spatial s’appelait Denis Tito, et Charles Simoni a même eu la chance de visiter l’ISS deux fois. Aujourd’hui, la Russie compte accélérer la cadence : l’agence spatiale du pays, Roscosmos, a signé un accord avec Space Adventures pour transporter deux « participants aux vols spatiaux », comprenez « touristes ». Ces derniers auront la chance d’aller se promener dans la Station Spatiale Internationale en 2021.

Il faudra profiter, car le voyage sera de courte durée. Il sera cependant certainement très intense. Les touristes s’envoleront à bord d’un vaisseau Soyouz, celui fabriqué par les russes. Pour l’instant, nous ne connaissons pas les noms des heureux élus. Comme du côté de SpaceX, on peut imaginer qu’ils auront le compte bancaire adéquat. Pour l’agence spatiale du pays, cette nouvelle forme de tourisme devrait aider à financer de nouvelles expéditions pour aller encore plus loin dans la conquête spatial. D’après la Russie, le but n’est pas de communiquer sur cette opération, mais bien de faire avancer la recherche. Enfin bon, personne n’est dupe.

Send this to a friend