TechnologieTransports

Grover lance la location longue durée des trottinettes électriques

Une initiative qui commence en Allemagne dans un premier temps, mais qu’on espère bien voir passer la frontière pour rejoindre la France !

Voilà une nouvelle qui devrait faire saliver plus d’un consommateur ! Grover, une startup déjà connue pour offrir de la location de produits high tech très coûteux, récidive en proposant son concept pour les trottinettes électriques. En effet, la société berlinoise va lancer sa formule d’abonnement « GroverGo » qui permettra de louer des Xiaomi M365 Mijia pour 49€90 par mois.

À ce prix-là, les adeptes de ce mode de transport devraient être conquis. En effet, bien que les prix restent relativement faibles, le déplacement en utilisant les trottinettes électriques en libre-service revient souvent bien plus cher chaque mois lorsqu’on les utilise fréquemment. L’idée de Grover à travers son abonnement est justement d’offrir le transport en illimité sans engagement sous une forme beaucoup plus rentable pour ceux qui ont fait des trottinettes électriques leur routine quotidienne. GroverGo sera par ailleurs proposé avec la couverture des dommages « Grover Care » et pourra être résilié à tout moment. Un avantage supplémentaire pour la startup allemande, qui trouvera sans aucun doute son public.

« GroverGo » une solution pleine d’avantages

Les trottinettes Xiaomi mises à disposition par Grover peuvent aller à 25 km/h et rouler jusqu’à 30 km sans nécessité de rechargement. Par ailleurs, elles sont légères, ce qui permet de les déplacer partout.
Pour Grover, son plus grand avantage reste selon lui qu’avec son service, vous trouverez votre trottinette au pied de votre porte le matin. Vous n’aurez plus la crainte de vous retrouver à fouiner dans les rues le matin à la recherche de votre moyen de transport. Par ailleurs, l’entreprise rajoute que d’un point de vue financier, le service est un choix judicieux pour tous ceux qui roulent plus de 10 fois par semaine.

Les responsables sont également convaincus que les changements dans la législation vis-à-vis des trottinettes électriques devraient encourager le développement de leur service d’abonnement. Il est vrai qu’à l’heure actuelle, le développement de ce mode de transport est ralenti par la législation qui a été prise au dépourvu par sa popularisation éclair. On se souvient notamment que dans le cas de la France, la ministre des Transports avait dû promouvoir une loi pour les interdire sur les trottoirs face au vide juridique.

Une formule de choix pour le concept de la ville éco-responsable

Les trottinettes électriques représentent véritablement un marché prometteur, qui justifie les investissements. En effet, les villes cherchent aujourd’hui de plus en plus à encourager les solutions de transport sur courte distance et éco-responsable. Or, la trottinette électrique, avec sa faible empreinte carbone et sa conception orientée vers les trajets courts, est le parfait symbole de la ville éco-responsable que recherchent avec plus ou moins de conviction les politiciens de nos jours. Michael Cassau, PDG de Grover, semble l’avoir bien compris, car il a déclaré que sa solution de micro-mobilité « sert l’avenir des villes » et qu’elle est « particulièrement adaptée à ce type d’espace ». Il est convaincu que beaucoup de gens se laisseront séduire par son concept. Et à vrai dire, vu la hype qu’ont générée les trottinettes électriques jusqu’à présent, on est tenté de le croire.

Quelques éléments pourraient tout de même faire apparaître une ombre au tableau. En premier lieu, le fait que les trottinettes M365 ont été démontrées comme sensibles au piratage et au contrôle à distance il y’a peu. Ce qui pourrait incontestablement freiner l’engouement des consommateurs. En deuxième lieu, le rachat par Uber d’une société de trottinettes électriques pour 40M de dollars suggère la possibilité de la naissance d’un concurrent se positionnant sur le même type d’offre. Alors, Grover obtiendra-t-elle le succès escompté ? La réponse dans les prochains mois.

Send this to a friend