Les termes de l’accord n’ont pas encore été divulgués, mais Qualcomm a déclaré quelle deviendrait un actionnaire minoritaire de WiTricity, suite à la fusion.

Si le marché des véhicules électriques n’est pas encore comparable à celui de l’essence ou du diesel, il devrait tout de même évoluer considérablement durant les 10 prochaines années. Aux États-Unis, la vente de voitures électriques a déjà augmenté de 80% l’année dernière. En Norvège, 1/3 des voitures vendues sont électriques. Les grands constructeurs se sont aussi engagés à produire majoritairement des véhicules hybrides ou électriques à partir de cette année.

Si tout à l’air d’avancer facilement, il reste une problématique à résoudre. La recharge de batteries reste compliquée à gérer pour les fabricants. La plupart travaillent sur la batterie elle-même, en essayant de lui donner plus d’autonomie. Si Qualcomm est plus connue dans le domaine des puces pour smartphone, mais comme la voiture ressemble de plus en plus à l’extension d’un smartphone, le géant de la puce s’est également lancé dans le milieu automobile.

Doucement, mais sûrement !

En 2012, Qualcomm Halo a démontré un système permettant la recharge sans fils en mouvement. Pour l’instant, cela fonctionne uniquement sur circuit, mais la recharge sans fils semble presque accessible en stationnement. BMW, en début d’année, a annoncé un système de recharge sans fils prêt à l’emploi.

Venture Beat précise que Alex Gruzen, CEO de WiTricity, a déclaré : « La technologie de charge sans fil de WiTricity est la clé de l’avenir de la mobilité, qui est clairement électrique, et de plus en plus partagée et autonome. Les conducteurs de véhicules électriques exigent une expérience de chargement simple et sans effort ».

Si la recharge sans fil des véhicules électriques semble encore timide, la fusion de WiTricity et Halo devrait contribuer à son développement rapide !