Nuro, véhicule de livraison autonome, lève près d'un milliard de dollars
RetailTransports

Nuro, véhicule de livraison autonome, lève près d’un milliard de dollars

La startup Nuro, connue pour son véhicule autonome de livraison R1, vient de lever 940 millions de dollars. La raison de cette levée de fonds impressionnante : les enjeux de supply-chain dits du "dernier kilomètre"

On dirait le croisement d’un camion de transport de fonds avec le casque de moto de Daft Punk.
Il n’empêche que cet étrange croisement génétique a permis de lever 940 millions de dollars à la société Nuro.

Cette startup de la robotique basée à Moutain View (Californie) a été fondée il y a trois ans par Jiajun Zhu et Dave Ferguson. Zhu était un des ingénieurs de Google à l’origine du projet de voiture autonome Waymo. Ferguson avait été vainqueur du DARPA Urban Challenge dans son équipe de la Mellon’s University avant de rejoindre lui aussi Google. En fondant Nuro en septembre 2016, les deux amis avaient déjà levé 92 millions de dollars chez Greylock Partners et Gaorong Capital.

Le véhicule de livraison autonome, la R1

Ce qui leur a permis de développer la R1, présentée en janvier 2018. Un véhicule autonome de livraison. En juin dernier, l’entreprise annonçait son premier partenariat, avec Kroger, un acteur du retail aux États-Unis.

Cette fois, c’est Softbank qui rejoint le projet. Cet acteur du capital-risque japonais investit plus du tiers de son fonds Vision Fund (2,7 milliards de dollars) dans l’aventure.

«Nous avons passé deux ans et demi à constituer une équipe formidable, à lancer notre premier service sans pilote, à travailler avec des partenaires incroyables et à créer une technologie pour améliorer fondamentalement notre quotidien», a déclaré Dave Ferguson, cofondateur de Nuro, dans un communiqué. «Ce partenariat nous donne l’occasion de franchir une nouvelle étape dans la réalisation de notre vision du commerce local et de la large application de notre technologie.»

Le marché du dernier kilomètre

Le marché de Nuro est celui de la logistique dit « du dernier kilomètre ». Un des sujets les plus coûteux et les plus complexes du monde de la supply-chain.

La logistique du dernier kilomètre désigne l’ensemble des opérations une fois la commande du client préparée. L’objectif est alors d’apporter au client, le plus vite possible, la commande précédemment préparée en entrepôt. Cela regroupe donc l’acheminement du colis, l’ensemble des étapes liées à la gestion des colis sur les plateformes des transporteurs et, la dépose au point de livraison souhaité par le client.

Quand on sait que 55% des personnes ayant eu une mauvaise expérience de livraison ne reviendront pas sur le site web à l’origine de leur achat (source Deliver.ee), on mesure l’enjeu économique lié à ce marché.

Un système autonome

Nuro a mis au point un système autonome de constitution des lots à livrer qu’il combine avec un véhicule automne pouvant contenir jusqu’à six sacs d’épicerie chacun.
«En seulement deux ans, Dave, Jiajun et son équipe ont transformé Nuro d’un concept à une véritable entreprise utilisant la robotique pour connecter les détaillants aux clients., a déclaré à Techcrunch Michal Ronen, directeur associé de Softbank Investment Advisers.

Avec Kroger, en effet, le service de livraison a abandonné la Prius de Toyota utilisée jusque-là pour passer au robot autonome R1, et ce, sur un territoire pilote en Arizona.

Ce qu’il faut suivre maintenant, avec cette levée de fonds, c’est le modèle de croissance que va adopter Nuro.
Il y a de fortes chances que celui-ci passe par la licence de technologie.

Nuro l’a déjà fait avec Ike, une startup spécialisée dans le camion autonome et qui a levé 52 millions de dollars la semaine dernière.

Si Ike n’a pas de lien technologique particulier avec Nuro, il va néanmoins s’appuyer sur le dispositif de gestion du « dernier kilomètre » de Nuro.

Send this to a friend