Microsoft s’engage pour la croissance des startups françaises spécialisées en intelligence artificielle depuis des dizaines d’années, via l’assistance que procurent ses outils. Il y a 18 mois, cet engagement a pris un nouveau tournant avec l’émergence de AI Factory.

Il y a 18 mois naissait à Station F, le gigantesque campus de startups parisien, un projet d’accompagnement de la croissance des startups françaises développé par Microsoft : AI Factory. Depuis, ce programme a débouché sur la prise d’autonomie de nombreuses pépites. Outre son impact majeur dans la recherche d’actionnaires pour ces dernières, avec plus de 12,2 millions d’euros levés grâce à son soutien, c’est aussi la capacité des membres du programme à dénicher les meilleurs profils en intelligence artificielle qui a permis aux startups de bénéficier d’une véritable bouffée d’oxygène.

Un programme qui fédère une communauté

Les recherches en intelligence artificielle regroupent beaucoup de monde, mais ce sont des personnalités qui fonctionnent en petits groupes. Les entreprises productrices d’IA, comme les chercheurs, sont capables de réaliser des prouesses technologiques importantes, mais ne connaissent pas forcément tous les acteurs susceptibles de leur apporter un soutien financier ou technique. C’est là que AI Factory intervient. L’une des forces de ce programme est qu’il s’appuie sur le réseau de professionnels, mais aussi de relation chez Microsoft pour permettre aux startups de s’épanouir et d’obtenir un vrai suivi. Cela prend plusieurs formes.

Accompagnement dans l’acquisition de compétences-clés

Microsoft s’appuie sur les connaissances de ses équipes pour proposer aux entreprises de son programme les profils qui leur permettraient de prendre une nouvelle envergure. Ces profils peuvent aussi bien être des spécialistes de l’IA comme des data-scientists ou des créateurs d’algorithmes, que des personnes possédant un profil plus opérationnel qui se chargeront de l’arrivée sur le marché des produits ou du travail administratif. Ces professionnels, elle va les chercher aussi bien par l’intermédiaire du réseau professionnel de ses spécialistes de l’IA que par ses partenariats avec les écoles. Pour Microsoft, les possibilités sont nombreuses afin de permettre aux entreprises partenaires du projet de trouver la perle rare. Par ailleurs, il contribue à former les personnels des startups sur de nouvelles compétences, comme la maîtrise du bagage technique propre à l’intelligence artificielle pour les commerciaux. Au total, plus de 100 profils déterminants ont pu être intégrés aux entreprises via le programme AI Factory.

Un remarquable apport dans la création des projets

Microsoft s’appuie sur son capital humain pour “proposer une assistance technique aux startups”. Le géant américain encadre le développement des projets et apporte des solutions. Ses spécialistes en architecture cloud ont par exemple pu donner plus d’un coup de pouce aux entreprises ne maîtrisant pas cette partie.
En revanche, là où le programme AI Factory est peut-être le plus intéressant dans une optique de fédération du monde de l’intelligence artificielle, c’est via les meetups et les tables rondes organisés chaque mois. Ces derniers permettent de présenter des thématiques de réflexion importantes pour le développement des entreprises.
Autour de ces thématiques, les startups apprennent à se connaître et échangent leurs connaissances via des prises de paroles croisées. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles AI Factory se revendique comme un campus visant à rassembler les savoirs, plutôt qu’un incubateur.
Justement, les startups peuvent bénéficier du soutien des professionnels français de la recherche en informatique. L’INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique) est partenaire du projet. Ses chercheurs donnent tous les mois des conseils aux membres des nouveaux venus de l’intelligence artificielle s’ils le désirent.

Un intermédiaire de choix entre les investisseurs et les startups

Grâce à sa capacité à faire se rencontrer les startups et des référents, Microsoft se révèle particulièrement déterminante dans l’évolution des sociétés. AI Factory accueille tous les mois des délégations étrangères au sein de ses locaux. C’est l’occasion pour ces dernières de se tenir au courant des évolutions du monde de l’intelligence artificielle, et pour les startups de trouver des partenaires potentiels. Aussi, Microsoft reçoit régulièrement ses clients français et internationaux ayant un intérêt prononcé pour l’intelligence artificielle lors des meetups qu’il organise. L’occasion, encore une fois, de permettre aux couples actionnaires / concepteurs de se forger un réseau de partenaires. Comme sus-cité, les rencontres engrangées via le programme AI Factory ont permis aux startups du programme de lever plus de 12 millions d’euros, et parfois de prendre des dimensions internationales. Certaines entreprises ont levé individuellement entre 1,5 et 4 millions d’euros. C’est notamment le cas de DCBrain.

Comment fonctionne le recrutement ?

Vous vous en doutez, intégrer le programme AI Factory ne se fait pas d’un claquement de doigts. Les entreprises participantes sont sélectionnées par les chercheurs de l’INRIA, puis leur projet est jugé par les spécialistes de l’institut et de Microsoft, avant d’intégrer le programme. Une fois cette étape passée, c’est d’un accompagnement des plus polyvalents, qu’il convient de saluer, que Microsoft fait profiter aux startups.

Les volontés de Microsoft avec ce projet

Selon Antony Virapin, avec AI Factory, Microsoft entendait ne plus seulement accompagner la start-up de l’IA avec ses outils Azur et Microsoft Office. L’idée est de “prolonger l’accompagnement” dont bénéficient les startups de l’intelligence artificielle française. Puis, de se servir du projet pour “fédérer l’écosystème”de l’IA afin d’augmenter la création de business et la réflexion autour de thématiques propres à ce secteur. Pour mettre au point ce projet, Microsoft a choisi station F, car avant d’y installer ce qu’il défend comme “un campus” de l’IA, s’y trouvait son incubateur. Cette initiative est doublement bénéfique, car elle permet aux startups de développer leurs relations commerciales via les rencontres avec les partenaires de Microsoft, tout en permettant à ces derniers de cerner les applications à potentiel de l’IA. Notons tout de même que les interactions avec les startups ne sont pas seulement réservées aux partenaires du géant américain.
Le programme a déjà permis aux startups françaises de l’intelligence artificielle de faire des progrès gigantesques ces 18 derniers mois, et cela devrait continuer.

Une promotion de 11 startups vient compléter le programme AI Factory.

Alain Bernard, Directeur Général Partenaires France de Microsoft, s’exprime à propos du développement de l’AI Factory : « Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’accueillir une nouvelle promotion de 11 start-ups au sein de l’AI Factory. Sélectionnées pour leur haut potentiel, chacune d’entre elles a tout ce qu’il faut pour révolutionner son domaine d’activité ». Ce programme qui à l’origine compte 17 startups vient donc d’en ajouter 11 nouvelles dans ses rangs. Toutes disposent d’expertises pointues dans de nombreux domaines comme l’environnement, la santé, la logistique, le luxe ou encore la finance. Ces entreprises proposent leurs solutions innovantes en BtoB comme en BtoC, mais aussi pour la société en général.

Avec à ce programme, ces startups bénéficient du soutien non négligeable du géant Microsoft. Grâce notamment au soutien d’une équipe de recherche commune.

Voici la liste des 11 nouvelles startups :

eOdyn

La startup qui va révolutionner la navigation maritime. C’est le premier service collaboratif de routage maritime.

Ad Scientiam

Grâce au développement des dispositifs médicaux via smartphone, la startup améliore le suivi et la prise en charge des patients dans leurs soins quotidiens.

Eagle Genomics

Cette startup est spécialisée dans l’innovation en biologie, plus précisément sur la recherche en termes de microbiome.

Posos

Le service Posos permet de répondre à des questions d’ordre médical grâce à l’IA.

Data&Data

La startup propose des solutions d’intelligence artificielle adéquates pour la mode, le luxe et les cosmétiques afin d’améliorer la vente en ligne.

Tilkee

L’entreprise offre un service permettant d’augmenter les ventes en passant par de l’intelligence artificielle en SaaS.

Xtramile

Une startup qui optimise les RH. La première solution de sourcing intelligent de candidats.

Dathena

Toujours avec l’aide d’une IA, Dathena aide les entreprises à classifier automatiquement leurs documents et à sécuriser leurs données sensibles et personnelles.

DreamQuark

Cette fois-ci, l’IA permet à la plateforme Brain de générer des prédictions explicables pour le marketing, le risque, la fraude et la conformité.

ActiveEon

Ce service permet d’accélérer le développement ainsi que l’exécution d’une IA et du machine learning.

Vekia

Pour finir, Vekia est spécialisée dans la gestion des stocks grâce notamment à une solution SaaS.