C’est officiel : la société Mars One est morte. Son nom vous rappelle quelque chose ? C’est normal, la start-up créée en 2016 avait fait du bruit avec son projet de coloniser Mars. Au départ, c’était l’idée d’un  entrepreneur néerlandais, Bas Lansdorp. Il avait l’ambition de créer une société capable de coloniser une autre planète, en l’occurence : Mars. Aujourd’hui, le tribunal suisse annonce que la société est en faillite. Pour vous consoler, la sonde européenne Mars Express nous faisait découvrir il y a quelques semaines, une superbe photo d’un cratère rempli de glace.

Déjà il y a quelques mois, la start-up avait été scindée en deux sociétés; la Mars One Foundation à but non lucratif et la Mars One Ventures à but lucratif. Cela n’a pas suffit à redresser la barre pour Mars One, car le 15 janvier dernier, un tribunal suisse a déclaré la société à but lucratif en faillite alors que sa valeur s’élevait encore à près de 100 millions de dollars. Selon Bas Lansdorp la Mars One Foundation à but non lucratif fonctionnerait toujours. En revanche, elle ne pourra rien faire de plus sans investissements supplémentaires. Le fondateur de Mars One se refuse à d’autres commentaires.

Ce néerlandais était persuadé qu’il pourrait lever des fonds auprès des acteurs de la télévision pour financer les lancements de ses fusées. Dans ses rêves, Mars One aurait même pu être la toile de fond de l’émission de télé-réalité la plus coûteuse au monde. Les télé-spectateurs auraient pu suivre en direct le processus de colonisation. C’était dans cet objectif que la société avait réalisé un casting pour envoyer de futurs colons sur la planète rouge. Des émissions séduisantes sur le papier, qui avaient d’ailleurs trouvé acheteurs à l’époque.

Pour les experts, les objectifs de la société étaient clairement trop ambitieux. Il suffit de comparer l’économie de la télé-réalité par rapport au coût du lancement d’une fusée. Les chercheurs du MIT s’étaient plusieurs fois opposés au projet et exprimaient des doutes sur sa faisabilité.