Orbex crée le plus grand moteur de fusée imprimé en 3D du monde
Science

Orbex crée le plus grand moteur de fusée imprimé en 3D du monde

La start-up britannique a dévoilé la deuxième étape de son projet Prime Rocket : un moteur imprimé en une seule pièce en 3D pour éviter les faiblesses de soudage.

Le 7 février 2019, Orbex a dévoilé publiquement et pour la première fois sa fusée Prime à l’occasion de l’inauguration de son nouveau siège social à Forres, en Écosse. Les prototypes de la fusée et de son moteur imprimés en 3D ont pu être admirés par des personnalités du Royaume-Uni et de la communauté spatiale européenne. Loin de concurrencer Blue Origin ou Space X, Prime est conçu pour mettre en orbite, à terme, de petits satellites autour de la Terre.

 

Les particularités du Prime Rocket

En plus de contenir le plus grand moteur imprimé en 3D au monde, la fusée de la jeune entreprise écossaise est fabriquée à partir d’une fibre de carbone légère spécialement formulée en aluminium composite.

Sa conception à deux étages a été complètement repensée par des ingénieurs ayant une expérience au sein d’organisations telles que la NASA, l’ESA et Ariane.

Son moteur, fabriqué de façon unique et imprimé en 3D, est constitué d’une seule pièce et est donc sans joint. Ceci lui donne un avantage non négligeable face aux habituels moteurs de fusée qui peuvent souffrir de faiblesses liées à l’assemblage et au soudage. En effet, les variations extrêmes de température et de pression en vol spatial causent fréquemment des désagréments à ce niveau.

Grâce à son architecture novatrice, le Prime Rocket est jusqu’à 30 % plus léger et 20 % plus efficace que n’importe quel autre engin de sa catégorie.

Enfin, son moteur est également conçu pour fonctionner avec du biopropane, une source de carburant renouvelable à combustion propre qui réduit les émissions de carbone de 90 % par rapport aux hydrocarbures fossiles.

Le prototype de la fusée ©Orbex

 

Les projets de la société Orbex

La start-up avait déjà été distinguée en juillet 2018, lorsque l’Agence spatiale britannique avait annoncé qu’elle l’avait nommée membre du consortium principal de la station spatiale de Sutherland.

La semaine dernière, l’entreprise a révélé l’identité de clients qui seront parmi les premiers à lancer leurs satellites.

Sur le vol inaugural du Prime Rocket en 2021, la fusée transportera une charge utile expérimentale du satellite britannique Surrey Satellite Technology Ltd. (SSTL), le premier fabricant mondial de petits satellites.
Orbex a également annoncé qu’Astrocast SA, basée en Suisse, l’a choisi pour le lancement de ses nanosatellites ayant pour but le développement d’un réseau mondial d’Internet des objets (IoT).
À terme, le réseau IoT par satellite d’Astrocast comprendra 64 nanosatellites, répartis sur l’ensemble de la planète, à huit strates au-dessus de la Terre pour assurer la connectivité dans les régions actuellement considérées comme éloignées ou inaccessibles.

Enfin, l’une des plus importantes entreprises du secteur spatial de l’Union européenne, Elecnor Deimos, a également confirmé qu’elle avait conclu un contrat avec Orbex pour un maximum de vingt lancements de satellites.

 

Une aubaine pour l’industrie et le secteur spatial britanniques

Le Secrétaire d’État aux Affaires, à l’Énergie et à la Stratégie Industrielle du Royaume-Uni, Greg Clark, se réjouit : « Les plans d’une station spatiale à Sutherland ont déjà été élaborés et ont attiré d’importants investissements. L’installation d’Orbex attirera plus de 100 nouveaux clients et créera 130 emplois dans la région des Highlands écossais – c’est la stratégie industrielle que nous souhaitons activer. Le secteur spatial est une grande réussite britannique et nous travaillons en étroite collaboration avec l’industrie pour assurer notre prospérité à l’ère du commerce spatial. L’innovation et l’expertise sont moteurs d’une croissance significative, le secteur générant près de 15 milliards de livres sterling de revenus chaque année. »

Graham Turnock, le directeur général de l’Agence spatiale britannique, se montre tout aussi enthousiaste : « L’installation d’Orbex permet à la Grande-Bretagne de faire un pas de plus vers une capacité de lancement commercial sur le marché intérieur. Cela positionne résolument le Royaume-Uni comme le leader européen des satellites. La nouvelle installation et les futures opérations de la station spatiale contribueront à créer des avantages économiques et sociétaux non seulement en Écosse, mais aussi dans tout le Royaume-Uni. »

 

Send this to a friend