Le magazine TechCrunch a présenté une nouveauté de taille dans le système d’annonce de Facebook. En effet, bientôt, les annonceurs qui utilisent une base de données client avec leurs coordonnées, dans le but de les cibler sur le réseau social, se verront appliquer quelques détails lorsque l’utilisateur cliquera sur « pourquoi est-ce que je vois ça ? ».

Cette nouveauté suit un grand chamboulement dans la gestion publicitaire de Facebook. Dans les semaines et les mois qui ont suivi le scandale Cambridge Analytica, le réseau social a imposé plus de transparence, et plus de mesures sur l’utilisation des données dans un cadre promotionnel. Auparavant, il était possible d’utiliser une base de données sans même devoir prouver que l’on avait le consentement. Ce n’est plus le cas depuis juin. À présent, à partir du 28 février, les utilisateurs pourront découvrir quel « partenaire » a transmis leurs informations, ou si elles proviennent directement de l’annonceur.

Aperçu de la présentation de la provenance des données utilisées pour de la publicité ciblée sur Facebook.

Aperçu de la présentation de la provenance des données utilisées pour de la publicité ciblée sur Facebook.

Ceci ne comblera peut-être pas toutes les dérives qui peuvent exister sur Facebook. Cependant, cela remet un peu plus de pouvoir dans les mains des utilisateurs qui souhaitent mieux maitriser qui a accès à leurs données. Ainsi, si de nombreux utilisateurs se plaignent qu’un « partenaire » utilise leurs informations personnelles sans qu’ils aient donné leur accord, Facebook pourra se rapprocher de lui afin de prendre des sanctions, ou non.

Cette nouvelle mesure n’est la panacée, mais elle permettra à la société de Mark Zuckerberg de regagner quelques points de confiance, tout en rendant l’expérience publicitaire plus juste et transparente.