ScienceTechnologie

Google se sert de l’impression 3D pour reproduire des trésors historiques

Une très bonne idée pour faire subsister l’histoire ?

Alors que l’impression 3D prend progressivement de l’ampleur et se perfectionne, une idée de Google pourrait bien contribuer à la populariser. Google s’est associé avec Stratasys, le fabricant industriel d’imprimantes 3D, pour imprimer des reproductions de trésors et de monuments archéologiques. Outre l’aspect fun pour les férus d’histoire, ce projet pourrait également soutenir la sauvegarde du patrimoine mondial.

Google Arts and Culture utilise le dernier prototype d’imprimante multicolore de Stratsys, la J750 3D, pour réaliser ses impressions. Le géant américain à deux objectifs majeurs avec ce projet. Permettre aux touristes et aux chercheurs de manipuler ou au moins d’approcher des pièces qu’ils ne pourraient espérer observer en temps normal, et préserver notre patrimoine des ravages du temps. Celui-ci n’est pas éternel, et l’activité humaine renforce ce constat selon des chercheurs allemands.

Bryan Allen, un technologue de Google Design, a confié que « Le projet consistait à explorer la fabrication de ces objets dans le but de susciter l’enthousiasme à l’idée de les voir dans un musée ou dans un contexte de recherche ». Il est vrai que dans un cas comme dans l’autre, avoir la pièce en face de soi est mille fois plus intéressant que n’importe quel mot ou image pour la décrire. Il renchérit « C’est alors que nous nous sommes tournés vers l’impression 3D. Avec la nouvelle vague de matériaux d’impression 3D disponibles, nous sommes en mesure d’offrir de meilleures couleurs, une meilleure finition et des propriétés mécaniques plus robustes ». Apparemment, le rendu obtenu aujourd’hui via l’impression 3D est extrêmement similaire aux pièces originales.

Reproduction 3D d'un monument historique
Reproduction d’un monument historique
CRÉDIT: Google/TechCrunch

Pour obtenir leurs modèles d’impression, les équipes de Google réalisent des scans 3D pour créer des conceptions CAO des sites et objets patrimoniaux. Ces dernières peuvent ensuite être consultées sous forme de fichier, et bien sûr imprimées en 3D. Google Arts and Culture s’en est également servi pour offrir des expériences de visite 3D véritablement bluffantes, que nous vous conseillons de consulter. Tout comme l’impression 3D des trésors historiques, cette idée s’inscrit dans son projet « Open Heritage ».

Send this to a friend