Déjà en juillet dernier, un employé d’Apple dénommé Xiaolang Zhang, était accusé d’avoir fait l’acquisition de secrets industriels. À l’époque, l’ancien employé plaidait non coupable. Aujourd’hui, le FBI suspecte à nouveau un ressortissant chinois, salarié chez le géant américain, d’avoir volé les secrets d’un projet de voiture autonome. Si les accusations s’avèrent exactes, il risque gros : 10 ans de prison et potentiellement 250 000 dollars d’amende.

Une nouvelle suspicion qui intervient à un moment particulièrement critique pour les États-Unis; les tensions avec la Chine sont palpables. Les deux pays sont clairement plongés dans une guerre commerciale ouverte. Souvenez-vous des prétendues puces espionnes chinoises. Il y a quelques mois, Bloomberg révélait de nouvelles preuves dans cette affaire. Plus récemment, c’est le conflit entre Huawei et le gouvernement américain qui retient notre attention.

Si je vous parle de cela, c’est évidement parce qu’il s’agit d’un ressortissant chinois qui est accusé de vol par les services de renseignement américains. Jizhong Chen, c’est son nom, est développeur chez Apple et fait partie des 5 000 employés au courant des plans de “Project Titan” qui concernent le développement d’un programme de voiture automne. Il est également l’un des 1 200 premiers employés d’Apple à avoir travaillé sur ce projet. C’est après que ses collègues l’aient aperçu en train de prendre des photos de son espace de travail, là où se déroule le projet, que le FBI s’est intéressé à son cas.

Évidemment la guerre commerciale engagée entre la Chine et les États-Unis ne devrait pas aider à apaiser les tensions. Apple a découvert que Jizhong Chen possédait plus de 2 000 fichiers contenant des informations sur du matériel Apple confidentiel et exclusif, y compris sous la forme de manuels, schémas et diagrammes. L’homme a été arrêté la veille de son départ pour la Chine. Selon les informations diffusées par Apple, il avait prévenu qu’il souhaitait rendre visite à son père malade.