Sur fond de course à l’armement face à Disney, Apple accélère les préparatifs pour le lancement de son service de vidéo en streaming. Attendu de longue date, la plateforme de SVoD pensée par la firme de Cupertino pourrait arriver dès le printemps prochain, rapporte le très bien informé The Information (via The Verge). Trois sources distinctes lui auraient en effet confirmé de concert que le mot d’ordre transmis aux studios partenaires d’Apple est de se tenir prêts à proposer leurs contenus respectifs à compter de mi-avril.  Un créneau hautement stratégique puisque Disney doit présenter son propre service de SVoD le 11 avril prochain à ses investisseurs, comme l’a récemment confirmé la firme au moyen d’un communiqué. Le lancement de l’offre de Disney (sobrement baptisée Disney+) ne serait toutefois pas attendu avant la fin de l’année, précise pour sa part Bloomberg.

Cette course engagée de manière tacite entre Apple et Disney sur le terrain de la SVoD présente cependant plusieurs zones d’ombre, à commencer par la question de la somme réclamée mensuellement aux futurs abonné(e)s. Si l’on commence à distinguer les contours de ce que recèleront les catalogues respectifs d’Apple et Disney, le coût de l’abonnement à leurs services, lui, n’est pas encore connu. Tout juste sait-on que l’offre Disney+ sera proposée à un tarif “nettement inférieur” à ceux pratiqués par Netflix, comme l’assurait Bob Iger (CEO de Disney) en novembre. Un point sur lequel Apple reste pour sa part très discret pour l’instant.

 La bataille du contenu

Au delà de la simple question du prix d’un abonnement à ces services, la notion pratique du contenu disponible au lancement de ces derniers entre évidemment en ligne de compte. En la matière, la politique de Disney semble claire. Outre l’immense catalogue de films et séries déjà produits par le groupe, les abonné(e)s auront accès à de nouvelles productions issues des plus grosses franchises détenues par Disney. Du contenu gravitant autour des licences Star Wars et du Marvel Cinematic Universe (MCU) est donc à prévoir.

Chez Apple, l’Oprah Winfrey Network, mais aussi le studio Powerhouse 24 (spécialisé dans les films indépendants) comptent d’ores et déjà parmi les pourvoyeurs officiels de films et séries accessibles prochainement sur le futur service de SVoD de la firme de Tim Cook. On sait ainsi qu’Apple a déjà commandé au moins deux productions pour enfants émanant des créateurs de Sesame Street, mais aussi un reboot du show de SF Amazing Stories, ainsi qu’une série baptisée See, grandement inspirée de la célèbre saga Hunger Games.

La firme s’est en outre tournée vers Damien Chazelle (La La Land, Whiplash) et M. Night Shyamalan (Glass, Incassable, Sixième Sens) pour la réalisation de séries, tandis que Ron Moore (Battlestar Galactica) s’est vu charger d’un film de science-fiction. L’adaptation filmique d’une nouvelle d’Isaac Asimov serait également prévue, au même titre qu’un film mettant en vedette Reese Witherspoon et Jennifer Aniston. Par ailleurs, J.J Abrams, le réalisateur des derniers Star Wars, s’est aussi engagé avec Apple, probablement dans le cadre de son plan à un milliard pour développer des productions originales.

Seule ombre au tableau, le ton qu’Apple consentirait à accorder à ces différents contenus. Jugée “conservatrice et pointilleuse” en la matière (pour ne pas dire prude), la firme a récemment suscité le courroux de certains collaborateurs pour son refus de proposer films et séries arborant des scènes de sexe explicites ou des séquences à la violence trop marquée. Une politique qui va à l’opposé des stratégies d’Amazon Prime Vidéo ou de Netflix sur cet épineux dossier.