IA : le clone virtuel de Salvador Dali pourra bientôt vous accueillir dans son musée
Créativité

IA : le clone virtuel de Salvador Dali pourra bientôt vous accueillir dans son musée

En plein dans l'intelligence émotionnelle. Avec cette nouvelle innovation, le musée de Floride veut faire renaître Dali.

Une nouvelle prouesse technologique est en passe de voir le jour. Cela se passera au musée Dali de Saint-Petersburg en Floride. C’est grâce à une équipe de recherche sur l’intelligence artificielle de la société Goodby Silverstein & Partners qu’une reconstitution de l’artiste par sera présentée sur les écrans du musée dès le mois d’avril. Il y a quelques mois, Christophe Tricot expliquait comment l’intelligence artificielle guide nos émotions. Une résultante de plus du tout expérientiel.

Si vous comptez visiter la Floride dans les mois qui arrivent, il faut absolument que vous alliez visiter le musée Dali, et cette innovation devrait attirer plus d’un touriste. Concrètement, comment ça fonctionne ? C’est assez simple; la société qui travaille sur le projet va utiliser des images du peintre pour former un système de machine learning pour imiter le visage de l’artiste. Un peu comme un deep fake, ce résultat sera superposé sur le visage d’un être humain, (en chair et en os celui-là) qui a un physique assez proche de celui de Salvador Dali. Le clone de Dali sera également doté d’une voix, il commentera des évènements liés à son œuvre. Sa création a un but éducatif, toutefois, on peut imaginer qu’il soit perçu de manière aussi surréaliste que son œuvre.

Le clone devrait être très proche du physique de l’acteur et le musée Dali promet de nous bluffer. Évidemment c’est une annonce qui ne plaira pas aux conservateurs et aux réfractaires au progrès. Comme dans tous les domaines, il y a des innovations qui ne passent pas. De son côté, le directeur général du musée, Hank Hine a déclaré cela : « Dali devrait s’intéresser aux médias et les questionner lors de leurs venues. Ne vous trompez pas, il a un sens aigu de sa propre résurrection éternelle ». À défaut de comprendre les émotions, l’intelligence artificielle permet d’en mesurer les effets, les traces. Un nouveau terme vient consacrer ce nouveau terrain de jeux pour les algorithmes : l’IA émotionnelle ou informatique affective (« Affective computing »). Selon Crone Consulting, le marché de l’analyse des émotions devrait atteindre 10 milliards de dollars dans le monde d’ici 2020, contre 20 millions en 2015.

Send this to a friend