Après le récent licenciement de l’équipe française, c’est dans une lettre directement adressée à ses employés américains que BuzzFeed a fait cette annonce. Le média prévoit de licencier 15% de ses effectifs. Les mises à pied pourraient avoir lieu très rapidement, dès la semaine prochaine, d’après Jonah Peretti, PDG de BuzzFeed. Cette annonce fait suite à celle de Verizon Media Group qui annonce également des suppressions de postes, 800 employés devraient être mis à pied.

Il ne fait pas bon travailler dans les médias aux États-Unis en ce moment. En effet, les suppressions de postes s’enchaînent et se ressemblent. Jonah Peretti, PDG de BuzzFeed a déclaré cela : « au cours des derniers mois, nous avons beaucoup étudié les tendances de nos activités et l’évolution de l’économie des plateformes numériques. Nous pensons avoir une bonne lisibilité de l’avenir et savons à quel endroit nous devrions consolider nos équipes. Il faut que nous nous concentrions sur le contenu qui fonctionne pour consolider nos revenus ». En d’autres termes, « nous n’avons plus besoin de vous ».

Pourtant, BuzzFeed semblait aller bien. La société avait levé 500 millions de dollars au cours de la dernière décennie. Malgré cela, des premiers signes pouvaient laisser comprendre que tout n’était pas rose en interne : 100 personnes avaient déjà été licenciées en 2017.  La situation va être difficile pour les salariés de BuzzFeed cette semaine. Ils ne savent pas qui va être licencié et doivent attendre la semaine prochaine pour connaître les noms des malheureux.

Peretti ajoute que « ce sera une semaine difficile pour nous tous et je me rends compte que ce sera bien pire pour les personnes qui perdront leur emploi. À eux, je veux dire merci, je suis désolé que notre travail ensemble se termine de cette façon, et j’espère que nous pourrons travailler à nouveau ensemble à l’avenir ».