Le Pixel 3 est capable de lancer Fuchsia, le prochain OS de Google
Technologie

Le Pixel 3 est capable de lancer Fuchsia, le prochain OS de Google

Un développeur indépendant a lancé pour la première fois Fuchsia, le futur OS de Google, sur un Pixel 3. A terme, ce nouveau système d'exploitation devrait remplacer Android et Chrome OS.

S’ils recevront bien leurs sésames vers les versions d’Android déployés sur les trois prochaines années, les Google Pixel 3 et Pixel 3 XL pourraient profiter de Fuchsia OS dès son arrivée sur le marché.

C’est du moins ce que laisse entendre Zhuowei Zhang, un développeur indépendant qui est d’ores et déjà parvenu à lancer une version primitive du prochain système d’exploitation de Google, directement sur la mouture XL de l’appareil. Si l’on est encore (très) loin de pouvoir songer à remplacer Android 9.0 par Fuchsia à l’heure où nous rédigeons ces lignes, cette opération – intéressante d’un point de vue technique – permet d’entrevoir ce que Google pourrait proposer aux utilisateurs de son smartphone, et de ses prochains terminaux, d’ici quelques années.

Lancer Fuchsia OS sur un Pixel 3 : une procédure alambiquée

Relayée par BGR (via 9to5Google), la procédure qui a permis de lancer Fuchsia OS sur un Google Pixel 3 XL s’avère dans les faits relativement complexe et ne débouche sur aucune fonctionnalité concrète du système d’exploitation. Comprenez que son lancement, possible en bootant le kernel Zircon (sur lequel est basé Fuchsia OS) à l’aide de FastBoot, doit pour l’heure se suffire à lui même. Aucune interaction avec les lignes de codes affichées sur l’écran du Pixel 3 XL n’était ainsi possible, et ce pour une très simple raison. Fuchsia OS ne prend pas encore en compte l’écran tactile du terminal, pas plus qu’il ne supporte son port USB Type-C. Impossible donc d’interagir avec l’appareil.

Malgré tout, apprendre que Fuchsia OS peut être lancé (même de manière rudimentaire) sur un Pixel 3 plusieurs années avant son arrivée sur le marché est encourageant pour l’avenir. Avec une bonne couche d’optimisation et un important travail de finition, ce qui n’est pour l’heure qu’un système d’exploitation en devenir pourrait être déployé facilement sur des smartphones actuels, tout autant que sur des modèles à venir.

C’est d’ailleurs l’objectif final de Google, qui souhaite à terme laisser Fuchsia OS prendre la place d’Android et Chrome OS, que la firme de Mountain View utilise pour propulser ses Chromebook.

Avec Fuchsia, Google a par ailleurs des velléités universalistes. Le système, conçu de zéro par les ingénieurs de la firme depuis 2016, doit ainsi permettre d’animer une large variété d’appareils (smartphones, tablettes, objets de domotique, enceintes connectées…). Son arrivée officielle sur le marché n’est toutefois pas prévue avant deux à trois ans.

Send this to a friend